Cannabis : interdire, dépénaliser ou légaliser ?| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

Cannabis : interdire, dépénaliser ou légaliser ?

le 12 06 2012 Archives.

Interrogée sur RMC - BFM-TV le 5 juin 2012 à propos du décès d’un jeune homme qui s’est jeté dans la Seine pour échapper à un contrôle de police pour consommation de cannabis, Cécile Duflot a rappelé la position d’Europe Ecologie-Les Verts en faveur de la dépénalisation de cette drogue douce. Sachant que “ce n’est pas la position du gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale.”, Cécile Duflot a précisé qu’“il faut considérer que le cannabis, c’est comme l’alcool et le tabac, même régime : une politique de santé publique et de prévention, notamment vis-à-vis des plus jeunes”. Dans un entretien accordé à TF1 le lendemain, à la question de savoir si le gouvernement allait légaliser ou dépénaliser le cannabis, le Premier ministre a déclaré : “Non, la réponse est claire, c’est non, ça a déjà été évoqué par le candidat Hollande pendant la campagne et le président de la République confirme, je confirme”. L’usage de produits stupéfiants est interdit par l’article L 3421-1 du Code de la santé publique qui prévoit des peines maximales d’un an d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amendeAmendeCondamnation à payer au Trésor Public une somme d’argent fixée par la loi.. La loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance oblige les personnes ayant commis ce délit à effectuer un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage des produits stupéfiants.

Débat de société, la question de la dépénalisation ou de la légalisation du cannabis alimente régulièrement le débat politique, notamment en période électorale. Vie-publique.fr vous propose une sélection de prises de position du gouvernement et des partis politiques sur ce sujet depuis 2001.

Rechercher