La coopération militaire entre la France et la Côte d’Ivoire| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

La coopération militaire entre la France et la Côte d’Ivoire

le 14 01 2011 Archives.

La Côte d’Ivoire est plongée depuis l’élection présidentielle du 28 novembre 2010 dans une crise qui a déjà fait environ 200 morts, selon le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Les violences ont commencé peu après que le Conseil Constitutionnel ivoirien ait annoncé, le 3 décembre 2010, la victoire de Laurent Gbagbo, alors qu’Alassane Ouattara avait été reconnu vainqueur du scrutin par la Commission électorale indépendante.

La France mobilise en Côte d’Ivoire quelque 900 hommes au sein de la force Licorne, mandatMandatDurée d’exercice d’une fonction électiveée par les Nations unies pour assurer la protection des ressortissants français. Lors de ses vœux aux armées, le Président de la République a rappelé que ces soldats n’avaient pas "vocation à s’ingérer dans les affaires intérieures de la Côte d’Ivoire". Par ailleurs, succédant à l’ONU qui a reconnu le 23 décembre la victoire d’A. Ouattara en accordant son agrément aux diplomates proposés par ce dernier, la France a donné, le 12 janvier, son agrément à la nomination par A. Ouattara d’un nouvel ambassadeur ivoirien à Paris. Cet agrément a été approuvé en Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres., selon les termes d’un communiqué de la présidence de la République.

Vie publique vous permet de revenir sur l’histoire des relations franco-ivoiriennes depuis une dizaine d’années, à travers une sélection de déclarations officielles, notamment en matière de coopération militaire.

Rechercher