La crise financière internationale et ses répercussions en France| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

La crise financière internationale et ses répercussions en France

le 10 10 2008 Archives.

Gestion de la dette et dépenses de l'EtatGestion de la dette et dépenses de l’Etat © Communauté européenne, 2006

Dans son discours de Toulon du 25 septembre 2008, le président de la République a qualifié la crise financière déclenchée par les “subprimes” américains comme “sans équivalent depuis les années 30” et comme celle d’un “système qui s’est éloigné des valeurs les plus fondamentales du capitalisme, qui a trahi l’esprit du capitalisme”. Parmi les priorités affichées par le président figure la reconstruction d’un système financier international “viable”, la moralisation du capitalisme financier en France, au besoin par la loi, et la poursuite des réformes structurelles, l’État garantissant “la sécurité et la continuité du système bancaire et financier français”.

Dans sa déclaration du 26 septembre, la ministre de l’économie considère que les effets de relance de la baisse du baril et de l’euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro. de l’été 2008, la montée en charge des réformes structurelles et une meilleure capacité de la France “à résister aux chocs financiers pour les trimestres à venir” devraient se traduire par un “redressement” de la croissance en 2009. Dans un entretien à RTL le même jour, le ministre du budget souligne, pour sa part, que la perspective d’un déficit budgétaireDéficit budgétaireSolde négatif du budget de l’Etat. de 2,7% pour 2009, identique à celui attendu pour 2008, constituerait, dans “ce contexte extraordinairement incertain”, une “performance” pour l’État français.

Cette crise financière a ouvert un large champ de questions sur la place du système financier dans le fonctionnement de l’économie. Pour éviter un “effet domino”, la “réponse” européenne, esquissée le 4 octobre lors de la réunion du “G4”, appelle à une intervention des États, de “manière coordonnée”, pour soutenir les établissements financiers en difficulté, ainsi qu’à la tenue rapide d’un sommet international pour arrêter des mesures à plus long terme.

Retrouvez ici les principales prises de position du gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale., des partis politiques et des syndicats sur la crise financière internationale.

Rechercher