Les débats soulevés en France par la tenue des Jeux olympiques 2008 en Chine| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

Les débats soulevés en France par la tenue des Jeux olympiques 2008 en Chine

le 19 08 2008 Archives.

L’éventualité d’un boycott des jeux olympiques de Pékin a rebondi en France, notamment après le passage mouvementé de la flamme olympique à Paris le 9 avril 2008. La question s’est posée en début d’année de son efficacité pour faire avancer la situation des droits de l’homme en Chine, et particulièrement au Tibet. Le Delaï-Lama a rappelé, pour sa part, qu’il ne réclamait pas le boycott des Jeux ni même l’indépendance du Tibet. Dans une tribune commune dans “Le Figaro” du 28 février 2008, intitulée “Les Jeux olympiques en Chine, une chance à saisir”, la secrétaire d’État aux affaires étrangères et aux droits de l’homme, Rama Yade, et le secrétaire d’État aux sports, Bernard Laporte, ont déclaré qu’“il faut tendre la main, sans fermer les yeux”. Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s’est exprimé à plusieurs reprises en faveur de la reprise d’un dialogue sino-tibétain, que la France est disposée “à faciliter”.

Dès lors que la participation des sportifs français au Jeux était acquise, le débat s’est porté sur l’éventuelle participation des chefs d’État et de gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. européens à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin le 8 août 2008 et, notamment, sur celle du président de la République. Sur ce point, le 6 avril, B. Kouchner a affirmé que “la position de Nicolas Sarkozy est très claire et n’a pas bougé : en fonction de l’évolution de la situation, il prendra sa décision.” Dans son entretien avec l’agence Chine nouvelle, le 6 août, le président a déclaré : “C’est la première fois qu’un Président de la République française exerçant les fonctions de Président en exercice de l’Union européenne participera à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques”.

Vous pouvez retrouver ici les prises de position qui, de février à août 2008, ont jalonné les débats, notamment sur la participation du président de la République à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin.

Rechercher