Entrée au Panthéon de quatre résistants| vie-publique.fr | Ressources

[ Publicité ]
Imprimer

Entrée au Panthéon de quatre résistants

le 27 05 2015 Archives.

Le 27 mai 2015, François Hollande, président de la République, préside l’entrée au Panthéon de quatre résistants : Germaine Tillion, ethnologue, Geneviève De-Gaulle Anthonioz, présidente de l’Association ATD-Quart Monde pendant plus de trente ans, Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux Arts du Front populaire, Pierre Brossolette, journaliste et écrivain.

C’est le 21 février 2014, dans un discours prononcé au Mont Valérien que le président de la République décide de "célébrer un esprit, celui qui doit d’ailleurs nous animer à chaque instant, l’esprit de Résistance, l’esprit de grandeur et de dépassement, porté par des hommes et des femmes dont tous les récits - et je souhaite qu’ils puissent être retracés - portent l’héroïsme et soulèvent l’admiration."

Sous la Ve République, à l’exception de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing, tous les prédécesseurs de François Hollande ont décidé des "panthéonisations". Sur décret pris en Conseil des ministres et signé par le Président de la République, le Premier ministre et le ministre en charge de la culture, des écrivains (Alexandre Dumas, André Malraux), des scientifiques (Pierre et Marie Curie, Monge, etc...), des résistants (Jean Monnet, René Cassin), des personnages politiques (l’Abbé Grégoire) ou des défenseurs des droits de l’homme (René Cassin) ont fait leur entrée au Panthéon. Ces hommages ont été accompagnés de déclarations présidentielles. En 2007, le président de la République, Jacques Chirac, et l’ancienne ministre de la Santé, Simone Veil, ont inauguré une plaque dédiée à 2 700 "Justes". Le 6 avril 2011, le président de la République, Nicolas Sarkozy, rend hommage au chantre de la négritude, Aimé Césaire, un hommage matérialisé par une inscription en son honneur.

Vie publique vous propose de relire quelques-unes de ces déclarations.

Rechercher