Les ministres de l’Intérieur et la Corse| vie-publique.fr | Ressources

[ Publicité ]
Imprimer

Les ministres de l’Intérieur et la Corse

le 23 11 2012 Archives.

A la suite de plusieurs assassinats commis dans l’île, le Premier ministre a réuni les ministres, le 22 octobre 2012, pour définir une stratégie de lutte contre la criminalité en Corse.

Lire la Déclaration du Premier ministre sur la criminalité organisée en Corse

Trois semaines après cette réunion, le 14 novembre, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Corse du Sud est assassiné. Cet assassinat provoque de nouvelles réactions et le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, appelle la population corse à se mobiliser contre les violences et à rompre le silence.

Lire l’interview de Manuel Valls du 16 novembre 2012

Depuis les années 70 et les premiers attentats nationalistes, les ministres de l’intérieur successifs se sont beaucoup exprimés sur la Corse. Pour répondre aux revendications nationalistes, les ministres de l’intérieur ont d’abord proposé des modifications au statut de la collectivité territorialeCollectivité territorialeStructure administrative, distincte de l’administration de l’État, qui doit prendre en charge les intérêts de la population d’un territoire précis. de Corse. Le dernier projet de réforme institutionnelle est pourtant rejeté par les Corses consultés par référendumRéférendumProcédure de vote permettant de consulter directement les électeurs sur une question ou un texte, qui ne sera adopté qu’en cas de réponse positive. en juillet 2003. Depuis, l’avenir institutionnel de l’île n’est plus à l’ordre du jour et c’est surtout sur la violence et la criminalité organisée en Corse que s’expriment les ministres de l’intérieur.

Lire une sélection de déclarations de ministres de l’intérieur sur la situation corse depuis les années 2000.

Rechercher