Les propositions françaises pour la conférence mondiale sur la diversité biologique de Nagoya | vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

Les propositions françaises pour la conférence mondiale sur la diversité biologique de Nagoya

le 27 10 2010 Archives.

© La Documentation française Photo :Yvon Boëlle/Andia

Le sommet des Nations Unies sur la biodiversité, organisé à Nagoya au Japon du 18 au 29 octobre 2010, réunit les représentants de près de 200 pays, à l’occasion de l’année internationale de la biodiversité. Il se situe dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique adoptée le 5 juin 1992 à l’issue du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro.

La préservation de la biodiversité en France est l’un des chantiers prioritaires de la loi portant engagement national pour l’environnement, dite "Grenelle 2", promulguée le 12 juillet 2010. Cette loi met l’accent sur la valorisation et la protection des ressources forestières (trames vertes) et des aires marines (trames bleues), notamment en Méditerranée. L’Outre-mer occupe également une place privilégiée dans les actions de préservation de la biodiversité. Parmi ses aspects moins connus, la biodiversité prend une importance croissante dans l’univers médical et l’élaboration de médicaments, d’où les préoccupations liées à une gestion "durable" des forêts en Afrique et en Amazonie. En outre, les études de faisabilité effectuées pour structurer une filière professionnelle de la biodiversité et des services écologiques évaluent le gisement d’emplois à 40 000 à l’horizon 2020.

Retrouvez dans Vie-publique une sélection de déclarations et communiqués qui reflètent la diversité des interventions publiques en la matière et la multiplicité des facettes de ce thème.

Rechercher