Quelle place pour le nucléaire dans l’approvisionnement énergétique ?| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

Quelle place pour le nucléaire dans l’approvisionnement énergétique ?

le 6 02 2009 Archives.

Dans un communiqué du 30 janvier 2009 la Présidence de la République a confirmé qu’une seconde centrale nucléaire utilisant un réacteur de type EPR (réacteur à eau pressurisée) serait construit en France, le site choisi étant celui de Penly en Seine-Maritime.

Cette annonce a ravivé le débat sur la place de l’énergie nucléaire dans l’approvisionnement énergétique de la France, sur la question de la sûreté nucléaire et sur la compatibilité de ce choix avec les préconisations issues du "Grenelle de l’environnement".

Les défenseurs du projet mettent en avant le caractère novateur de la technologie EPR (issue d’une collaboration franco-allemande entre Areva et Siemens), les économies en hydrocarbures qu’elle permettra, le peu d’émissions de gaz à effet de serre de cette technologie et l’apport en emplois pour une région en forte désindustrialisation. D’autres ont des inquiétudes sur la fiabilité de la filière EPR : aucun réacteur n’est encore en activité et les deux chantiers de construction en cours, l’un à Flamanville dans la Manche et l’autre en Finlande, connaissent des retards et de fortes augmentations de coûts. La question du traitement des déchets nucléaires est également soulevée et la relance du nucléaire apparaît comme contradictoire avec l’objectif de 20% d’énergies renouvelables à l’horizon de 2020 préconisé par le "Grenelle de l’environnement".

Vous trouverez ici une sélection de déclarations ayant alimenté ce débat depuis 2007, début du quinquennat du Président de la République.

Rechercher