Les relations franco-turques dans la tourmente| vie-publique.fr | Ressources

[ Publicité ]
Imprimer

Les relations franco-turques dans la tourmente

le 26 01 2012 Archives.

Les relations diplomatiques entre la France et la Turquie sont très anciennes puisqu’un premier Traité aurait été signé entre les deux pays vers 1635. Selon les chiffres des échanges commerciaux entre les deux pays en 2011, la Turquie est le 3ème client de la France (hors Union européenne et la Suisse). Cependant les relations franco-turques sont marquées par des tensions récurrentes depuis dix ans liées au différend entre les deux pays sur la question de l’Arménie.

Le 23 janvier 2012, le Sénat a ratifié une proposition de loi sanctionnant d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende la négation de tous les génocides reconnus par la France, dont celui des Arméniens en 1915. Ce texte, qui ne fait pas l’unanimité dans la classe politique française, est qualifié de « raciste et discriminatoire » par le Premier ministre turc. Dès l’adoption de la proposition de loi par l’Assemblée nationale en décembre 2011, le gouvernement turc a décidé de rappeler son ambassadeur, annulé toutes les rencontres politiques, économiques et militaires prévues avec la France ainsi que l’autorisation accordée aux avions de chasse et aux bâtiments de l’armée française d’atterrir ou d’accoster en Turquie. En 2001, déjà, après l’adoption par Paris d’une loi reconnaissant le génocide arménien, la Turquie avait pris des mesures de rétorsion à l’encontre de la France, puis en 2006, après le vote seulement par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi socialiste sur la sanction de la négation de ce génocide. Le président de la République a désormais 15 jours pour promulguer la loi, sauf si le Conseil constitutionnel est saisi auparavant.

Vie publique propose une sélection de déclarations sur les relations entre les deux pays depuis 2001.

Rechercher