Tempête Xynthia : quelles suites ?| vie-publique.fr | Ressources

Imprimer

Tempête Xynthia : quelles suites ?

le 16 04 2010 Archives.

© La Documentation française Photo : Eric Franceschi/Vu

La tempête Xynthia, qui a traversé la France les 27-28 février 2010, a tué 53 personnes. Elle a provoqué 400 000 sinistres déclarés, dont 10% provoqués par les inondations et 90% dus au vent. D’un coût estimé à 1,5 milliard d’euros pour les compagnies d’assurance, soit un montant moyen de 3 750 euros par sinistre, la tempête a entraîné la prise d’arrêtés de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour l’ensemble des communes de Charente-Maritime, des Deux-Sèvres, de Vendée et de la Vienne. Un budget de 300 à 400 millions d’euros est prévu pour ces indemnisations, tiré du Fonds Barnier, qui indemnise les victimes de catastrophes naturelles.

La carte des zones rendues inhabitables après le passage de la tempête, rendue publique par le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. le 7 avril, fait débat dans la mesure où elle prévoit que 1 393 maisons en Charente-Maritime et en Vendée seront soumises à démolition et leurs propriétaires indemnisés en moyenne à hauteur de 250 000 euros. Cette carte résulte de la loi du 2 février 1995, dite loi Barnier, relative au renforcement de la protection de l’environnement, à l’origine des plans de prévention des risques naturels prévisibles (PPR).

Depuis la mise en place des différents plans de prévention des risques, les positions gouvernementales soulignent les exigences croissantes en matière de sécurité et de transparence dans l’information de la part des populations. Retrouvez une sélection des déclarations les plus récentes sur la tempête Xynthia et sur la gestion de ses suites.

Rechercher