Contrats de ville 2015-2020 : où en est-on ?| vie-publique.fr | A la Une

[ Publicité ]
Imprimer

Contrats de ville 2015-2020 : où en est-on ?

le 22 06 2015 Archives.

© hassan bensliman - Fotolia.com

Dans le cadre de la réforme de la politique de la ville, 1300 quartiers prioritaires ont été listés par décret en décembre 2014. La mise en oeuvre de la politique de la ville dans ces quartiers passe par la signature de contrats de ville.

Le gouvernement a demandé que les contrats de ville soient préparés autour de trois piliers :

  • la cohésion sociale avec pour objectifs prioritaires le soutien aux familles monoparentales et la solidarité entre les générations. Les contrats de ville doivent prévoir des investissements dans les domaines de l’éducation, la petite enfance, la prévention de la délinquance. Ils doivent aussi définir une stratégie territoriale d’accès aux droits et aux services, de promotion de la citoyenneté et de lutte contre les discriminations.
  • le cadre de vie et le renouvellement urbain dans l’objectif d’une amélioration tangible de la vie quotidienne des habitants. Les contrats de ville doivent notamment programmer les créations d’équipements collectifs.
  • le développement de l’activité économique et de l’emploi avec pour objectif la réduction de moitié des écarts de taux d’emploi entre les territoires prioritaires et l’agglomération de référence.

Pour chacun des piliers, le contrat de ville s’appuie sur un diagnostic territorial de la situation des quartiers au sein de l’intercommunalité. Des orientations stratégiques sont ensuite définies. Des objectifs à atteindre au terme du contrat de ville et des indicateurs sont également fixés. Le plan d’action formalise les engagements des partenaires du contrat de ville.

Les 390 contrats de ville doivent, en principe, être conclus avant le 30 juin 2015. En raison du retard pris pour la signature de ces contrats, la secrétaire d’État en charge de la politique de la ville a annoncé qu’il ne s’agissait pas d’une "date couperet". Néanmoins, la dotation politique de la ville (DPV), qui a remplacé la dotation de développement urbain, finance, désormais, des actions qui s’inscrivent dans la programmation des contrats de ville. Les 120 communes éligibles à la DPV doivent être parties prenantes à un contrat de ville pour pouvoir en bénéficier.

Mots clés :

Rechercher