Imprimer

La crise des subprimes

le 12 septembre 2018

La crise des subprimes est une crise financière mondiale, survenue en 2007 à la suite de l’effondrement du marché immobilier aux États-Unis.

Les crédits subprimes

Le mot "subprime" vient du mot anglais "subprime lending" qui signifie crédit aux débiteurs à risques. Les crédits subprimes sont des prêts hypothécaires risqués accordés à des ménages américains aux revenus modestes qui ne réunissent pas les conditions pour souscrire un emprunt immobilier classique.

Pour captiver cette clientèle peu solvable, les prêts subprimes sont spécialement structurés grâce à des montages sophistiqués. Garanti par une hypothèque sur le logement acquis, le contrat de prêt subprime prévoit un taux d’intérêt bas fixe pour les deux ou trois premières années, puis un taux variable plus élevé pour la suite des remboursements. Les taux d’intérêt des subprimes dépendent de la valeur du bien immobilier. Plus celui-ci prend de la valeur, plus le taux est bas. A l’inverse, la chute de la valeur du bien entraîne la hausse du taux d’intérêt.

Au début des années 2000, pour relancer l’économie, la Réserve fédérale américaine a baissé les taux directeurs pour soutenir la consommation, et plus globalement la demande. Pendant cette même période, le marché immobilier était en progression constante. Cette conjoncture favorable était de nature à susciter la confiance du secteur financier. Des crédits immobiliers ont été accordés aux ménages américains modestes au-delà du raisonnable. Cette politique de crédit facile était considérée peu risquée par les banques car un défaut de paiement de l’emprunteur devait être remboursé par la vente du bien saisi.

Les subprimes à l’origine de la crise de 2007

A partir de 2004, la Banque centrale relève progressivement son taux directeur qui atteint 5% en 2006. Cette même année, le marché immobilier connait sa plus forte baisse depuis plus d’un siècle (jusqu’à -20%).

L’envol du taux d’intérêt qui franchit la barre de 10% entraîne l’alourdissement des charges financières du prêt subprime. Les ménages ne peuvent plus faire face aux échéances mensuelles en forte hausse et voient ainsi leurs biens saisis et mis en vente. L’afflux des maisons saisies sur le marché immobilier entraîne l’effondrement de la valeur de ces biens. La défaillance des ménages endettés avec les emprunts subprimes provoque la faillite de nombreux organismes financiers. L’éclatement de la bulle immobilière et les faillites des organismes financiers déclenchent une crise financière de grande ampleur, la "crise des subprimes".

Sous l’impact de la globalisation financière, la crise des subprimes s’est rapidement propagée dans les marchés financiers mondiaux en raison de la titrisation des créances immobilières.

Pour se refinancer et se délester d’une partie des risques des subprimes, les établissements prêteurs ont transformé leurs créances immobilières en titres. Les sociétés d’investissements, les banques, les États en quête de rendements plus attractifs, ont acheté ces titres opaques qui mélangent des créances peu risquées et des subprimes.

Pour compenser les pertes sur le marché immobilier et remédier à la crise des liquidités, les banques sont acculées à céder massivement leurs actions. Ces ventes massives provoquent la chute des valeurs sur les marchés financiers.

La dissémination de ces titres subprimes, qui ne valent plus rien, suscite un climat de méfiance généralisée entre les établissements financiers qui, par précaution, refusent de se prêter de l’argent. La crise des liquidités qui en découle affecte à son tour l’économie réelle. Les entreprises éprouvent des difficultés pour obtenir du crédit pour financer leurs investissements et les ménages touchés par la baisse de leurs actions et par la perspective de la perte d’emploi réduisent leur consommation.

Pour éviter un effondrement du système financier, les États sont intervenus massivement en apportant des garanties aux banques et aussi en les recapitalisant. Pour freiner le ralentissement de l’activité, ils ont aussi mis en place des plans de relance.

Mots clés :

Rechercher