Les États généraux de l’alimentation sont lancés | vie-publique.fr | A la Une

Imprimer

Les États généraux de l’alimentation sont lancés

le 21 07 2017

©fotolia.com

Annoncés au moins de juin 2017 par le président de la République, les États généraux de l’alimentation ont débuté le 20 juillet. Ils ont été ouverts par le Premier ministre, en présence des acteurs de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche et des ministres concernés.

Ces États généraux visent à répondre à la grave crise que traverse le monde agricole et à réconcilier agriculture, économie, santé et environnement. Quatre objectifs leur sont assignés :

  • relancer la création de valeur et en assurer l’équitable partage (la valeur ajoutée brute de la branche agricole a baissé de 8,4% en 2016) ;
  • permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ;
  • accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs ;
  • promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

La réalisation de ces objectifs doit passer par une concertation entre tous les acteurs du secteur de l’alimentation : agriculteurs, pêcheurs, industriels de l’agroalimentaire, distributeurs, consommateurs, etc. Quatorze ateliers nationaux, répartis en deux grands chantiers, sont prévus. Le 1er chantier sur la création et la répartition de la valeur ouvrira fin août 2017. Le 2nd chantier consacré à une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous débutera en octobre 2017.

Parallèlement un atelier transversal déterminera les investissements et les mesures d’accompagnement et de recherche nécessaires pour une meilleure performance agricole.

Une consultation publique est également ouverte dès à présent sur le site dédié www.egalimentation.gouv.fr. Tous les citoyens peuvent y participer et faire des propositions.

Enfin, des débats pourront avoir lieu en régions.

A l’issue des États généraux, qui doivent durer près de cinq mois, un agenda des solutions sera proposé. Un plan d’investissement agricole doté de 5 milliards d’euros doit suivre. Il s’agit d’une promesse de campagne du président de la République, qu’il a rappelée le 9 juin 2017.

Rechercher