Un pas vers la reconnaissance du vote blanc| vie-publique.fr | A la Une

[ Publicité ]
Imprimer

Un pas vers la reconnaissance du vote blanc

le 23 11 2012 Archives.

© synto - Fotolia.com

Le 22 novembre 2012, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de loiProposition de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative d’un ou plusieurs parlementaires. visant à reconnaître le vote blancVote blancConsiste pour un électeur à déposer dans l’urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Les bulletins blancs ne sont pas comptabilisés lors du dépouillement. aux élections. Il revient maintenant au Sénat de voter le texte pour qu’il soit définitivement adopté.

Le vote blanc consiste, pour un électeur, à glisser un bulletin vierge (ou pas de bulletin du tout) dans l’enveloppe qu’il dépose ensuite dans l’urne. Jusqu’à présent, lors du dépouillement, les votes blancs ne sont pas distingués des votes nuls (bulletins déchirés ou annotés). Les votes blancs et nuls sont certes annexés au procès-verbal du dépouillement mais ils ne sont pas comptabilisés et ne figurent pas dans les suffrages exprimés.

Or, selon François Sauvadet, député auteur de la proposition de loi, le vote blanc a une signification politique particulière et il convient d’opérer une distinction claire entre l’absence de vote, le vote nulVote nulBulletins déchirés ou annotés qui ne peuvent pas être pris en compte lors du dépouillement. parce qu’irrégulier et le vote blanc du citoyen. En outre, une meilleure reconnaissance du vote blanc devrait contribuer à la lutte contre le développement de l’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin, l’électeur disposant d’une voie nouvelle pour faire entendre son insatisfaction à l’égard de l’offre politique et pour appeler au renouvellement de celle-ci.

La proposition de loi adoptée prévoit que les votes blancs soient comptabilisés indépendamment des votes nuls. Néanmoins, elle ne prévoit pas leur prise en compte dans les suffrages exprimés.

Mots clés :

Rechercher