Réfugiés : l’accueil en France et en Europe| vie-publique.fr | A la Une

[ Publicité ]
Imprimer

Réfugiés : l’accueil en France et en Europe

le 11 09 2015 Archives.

© Lydia Geissler, fotolia.com

Durant le premier semestre 2015, 340 000 personnes, issues majoritairement de Syrie, d’Irak ou d’Erythrée, sont arrivées en Europe et sont entrées dans l’Espace SchengenEspace SchengenAu sein de l’Union européenne, espace de libre circulation des personnes entre les États signataires de l’accord de Schengen.. Ce mouvement s’est encore amplifié pendant l’été.

Lors du Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres. du 9 septembre 2015, le ministre de l’Intérieur a fait le point sur l’accueil des réfugiés en France et en Europe.
Le dispositif en vigueur en France est le suivant :

  • la loi relative à la réforme du droit d’asile a été promulguée le 29 juillet 2015, elle doit permettre de raccourcir les délais d’examen des demandes d’asile.
  • le plan migrants adopté le 17 juin 2015 prévoit la création de 11 000 places et la lutte contre l’immigration économique irrégulière et les filières de passeurs.

En outre, la France a décidé d’accueillir immédiatement 1 000 personnes qui sont arrivées en Allemagne. Une réunion a lieu au ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’Intérieur le 12 septembre avec les maires de France pour coordonner les différentes initiatives.

Sur le plan européen, la Commission européenne a présenté de nouvelles propositions pour relocaliser dans les différents pays de l’Union 120 000 demandeurs d’asile en provenance des pays de première entrée (Italie, Grèce et Hongrie). François Hollande, dans sa conférence de presse du 7 septembre, a confirmé que la France sera sollicitée et acceptera d’accueillir 24 000 personnes supplémentaires en deux ans.

Lors du Conseil des ministres Justice et affaires intérieures du 14 septembre 2015, la France souhaite que soient décidés :

  • la mise en place de centres d’identification et d’enregistrement dans les pays de première entrée. Ces centres seraient destinés à gérer l’afflux de migrants en opérant la distinction entre les personnes en besoin de protection qui peuvent demander l’asile et les migrants économiques qui seraient reconduits dans leurs pays d’origine.
  • un meilleur contrôle de la frontière extérieure de l’Union en soutenant les pays confrontés à l’afflux massif de migrants (évolution du rôle de Frontex vers un système européen de gardes-frontières).
  • le renforcement de la coopération policière européenne pour lutter contre les filières d’immigration clandestine.

Mots clés :

Rechercher