Imprimer

Une reprise solide et durable ?

le 23 03 2018

Illustration Doc'en Poche - Entrez dans l'actu

Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » des faits et des chiffres-clés sur des sujets d’actualité pour démêler le vrai du faux.

Collection de poche sur des sujets sociaux, économiques, politiques, culturels ou internationaux, Doc’ en poche « Entrez dans l’actu » vous propose en 30 questions des informations essentielles pour sortir du brouhaha médiatique. Venez découvrir nos autres titres disponibles sur notre catalogue !

Vers une croissance durable ?

Le PIB en volume de la France connaît une croissance modérée en 2015 (+ 1,1%) et 2016 (+ 1,2%). Le cours modéré du pétrole et la faible appréciation de l’euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro. ont favorisé la consommation et l’investissement. Avec + 2% en 2017, la croissance dépasse les prévisions du gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. (Insee).

L’optimisme prudent des organismes internationaux

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé ses prévisions pour la France à 1,8 % de croissance en 2017 et 1,9 % en 2018. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) table sur 2 % et 2,2 % en 2017-2018, au-dessus des prévisions du gouvernement français (1,5 % en 2017 et 1,7 % en 2018).

La situation en Europe continue à s’améliorer

Le FMI estime la croissance de la zone euro à 2,4 % en 2017 et 2,2 % en 2018. De 2009 à 2013, plusieurs pays ont connu une crise de leurs finances publiques prolongeant la récession de 2007-2008. Les plans de rigueur budgétaire ont pesé sur la reprise. Certains États ont ainsi subi une spirale récessive entre 2008 et 2013 (Grèce, Espagne, Portugal) dont quelques-uns sont parvenus à sortir, comme l’Espagne (+ 3,1 % prévus en 2017 par le FMI). Cependant, l’issue indéterminée des négociations du Brexit et l’évolution incertaine des marchés pourraient avoir un impact négatif sur la croissance des pays européens.

Qu’est-ce qu’une récession ?

› › › Dans le langage des économistes, la récession désigne un recul de l’activité économique. Une économie est considérée en récession lorsque la production diminue durant deux trimestres consécutifs. En France, les dernières récessions ont eu lieu en 1974, en 1993 puis en 2008-2009.

Après la crise, la reprise ?

* Prévisions. Source : Perspectives économiques de l’OCDE, mars 2018 (novembre 2017 pour la Grèce).

Le saviez-vous ?

› › › Depuis 1950, le PIB de la France, qui mesure la production annuelle sur le territoire, a été multiplié par presque 7. Il s’agit du PIB en volume, c’est-à-dire que l’augmentation des prix est neutralisée. C’est dans les années 1960, au cœur de ce que les historiens et économistes appellent les « Trente Glorieuses », que la croissance a été la plus forte. Le PIB a en effet doublé entre 1960 et 1973. Il faut ensuite attendre 2004 pour qu’il se multiplie à nouveau par 2. La progression du PIB sur la période 1945-2014 reste néanmoins exceptionnelle. Si l’on trace sa courbe sur la période 1950-2014, la récession de 2008-2009 est à peine perceptible.

Mots clés :

Rechercher