[ Publicité ]

Une nouvelle composante de la politique de l’enseignement supérieur| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

Une nouvelle composante de la politique de l’enseignement supérieur

Archives.

Dossier mis à jour le 2.10.2008

Article mis à jour le 2.10.2008

Les étudiants en France sont plus de 2 millions, avec des origines sociales, culturelles et scolaires très différentes. Leurs conditions et styles de vie ont été longtemps tenus pour des questions tout à fait mineures. Depuis les années 1990, l’Observatoire de la vie étudiante réalise des enquêtes permettant de mieux connaître les conditions concrètes de poursuite des études.

L’explosion de la population étudiante, dans les années soixante, puis à nouveau dans les années quatre-vingts, a fait évoluer le panel des filières d’enseignement proposées, la carte universitaire (il y a des campus universitaires y compris dans les villes moyennes), même si l’accès à l’enseignement supérieur, le succès dans les études pour tous restent néanmoins des objectifs à atteindre.

Mais la vie étudiante n’est plus perçue par sa seule référence à l’institution étudiante. Un campus est aussi un lieu de vie, d’apprentissage de l’engagement syndical, associatif, politique, humanitaire. Les étudiants sont devenus une composante à part entière du paysage social français et les pouvoirs publics l’ont pris en compte en les intégrant dans les différentes structures de la vie universitaire et en accompagnant le développement de la vie associative sur les campus.

Avec la massification de l’enseignement supérieur, la politique de l’enseignement supérieur n’est plus seulement dédiée à la question de l’enseignement mais devient une politique sociale.

Lien vers le haut de page

Mots clés :

Rechercher