[ Publicité ]

Glossaire| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

Glossaire

Dossier mis à jour le 17.12.2014

Article mis à jour le 2.08.2005

Accompagnement scolaire
Ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour leur réussite scolaire. Ces actions sont centrées sur l’aide aux devoirs.

Activité pédagogique et éducative
Toute action proposée aux enfants pendant le temps à l’école.

AGIEM
Association générale des instituteurs et institutrices des écoles maternelles.

AIS
Adaptation et intégration scolaires. Désigne les structures scolaires comme les CLIS, les CLIN... ou les ex-classes de perfectionnement.

Apprentissage scolaire
L’apprentissage désigne la manière et les modalités selon lesquelles une personne acquiert une compétence ou une connaissance qu’elle ne possédait pas jusqu’alors.

ASEM
Agent spécialisé des écoles maternelles ou ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles). Responsables de l’entretien des locaux et du matériel, ils sont aussi rattachés à l’école pédagogique et assistent l’instituteur pour l’accueil des enfants.

ATE
Aménagement du temps de l’enfant ou ATS (aménagement du temps scolaire) ou AETE (aménagement de l’espace temps de l’enfant). Comprend des aménagements de la journée ou de la semaine voire de l’année scolaire.

Attention
Capacité d’un individu à concentrer volontairement son activité mentale sur un objet déterminé.

B2I
Brevet informatique et internet créé par une note de service de novembre 2000. Il s’agit d’une attestation décernée lorsque l’élève utilise de manière autonome et raisonné les technologies de l’information et de la communication disponibles à l’école et au collège pour lire et produire des documents, pour rechercher de l’information qui lui sont utiles et pour communiquer au moyen d’une messagerie.

BCD
Bibliothèque Centre de documentation.

Caisse des écoles
Etablissement publicEtablissement publicPersonne morale de droit public disposant d’une autonomie administrative et financière afin de remplir une mission d’intérêt général précisément définie sous le contrôle de la collectivité publique dont il dépend. local créé par la commune et destiné à encourager et à faciliter la fréquentation de l’école par des récompenses aux élèves assidus et par des secours aux élèves indigents. La Caisse des écoles doit être établie dans toutes les communes. Le revenu de la caisse se compose de cotisations volontaires et de subventions de la commune, du département et de l’État. Elle peut recevoir, avec l’autorisation des préfets, des dons et des legs. Le service de la Caisse des écoles est fait gratuitement par le percepteur. La Caisse des écoles comprend des membres fondateurs et des membres souscripteurs. Elle est administrée par un comité, qui, si les instituteurs n’y sont pas élus, peut les entendre à titre consultatif.

Carte scolaire
Définit le nombre de postes d’enseignants dans les circonscriptions académiques. La carte scolaire est arrêtée par l’inspecteur d’académie.

CATE
Contrat d’aménagemennt du temps de l’enfant.

CEL
Contrat Educatif Local. Vise à mettre en oeuvre un projet éducatif conçu par les différents partenaires concernés par l’éducation des enfants et des jeunes (enseignants, parents, associations, élus, etc) et à rassembler tous les financements de façon cohérente en recherchant le meilleur équilibre entre le temps scolaire, le temps périscolaire (temps de transport, d’accueil, de restauration, études surveillées) et le temps extrascolaire (soirées, mercredis, fins de semaine, vacances).

CLIS
Classe d’intégration scolaire pour la scolarisation des enfants handicapés dans l’enseignement primaire.

Conseil d’école
Instance autonome réunissant les membres de la communauté éducative. Le conseil d’école est composé à parité des enseignants et des parents d’élèves, il comprend aussi le maire, le conseiller municipal chargé des affaires scolaires, un délégué départemental de l’Education nationale ainsi que d’autres partenaires de l’école (animateurs, ASEM...). Le Conseil d’école est consulté sur le réglement intérieur de l’école, les classes de nature, la garde des enfants, les cantines, les activités péri et postscolaires, l’hygiène scolaire, les conditions de fonctionnement matériel et financier de l’école, les conditions de bonne intégration d’enfants handicapés, les projets d’action éducative, l’utilisation des locaux scolaires en dehors des heures d’ouverture de l’école, toutes les actions particulières entreprises pour permettre une meilleure utilisation des moyens alloués à l’école et une bone adaptation à son environnement.

Conseil des maîtres
Composé de l’équipe enseignante autour du directeur ou de la directrice, il assure le dialogue et la concertation entre les maîtres de l’école et il a pour mission d’aborder les questions de pédagogie, de méthode et d’organisation. Il existe aussi un conseil des maîtres de cycle qui élabore le projet pédagogique du cycle et assure son évaluation.

Coopérative scolaire
Contribue au financement des sorties, à l’achat de livres ou de petit matériel. La participation des familles au financement de la coopérative est facultative.

Cycles scolaires
La scolarité du premier degré est organisé depuis la loi d’orientation de 1989 en trois cycles pédagogiques : le cycle des apprentissages premiers, qui se déroule à l’école maternelle, le cycle des apprentissages fondamentaux qui commence dans la grande section de l’école maternelle et se poursuit pendant les deux premières années de l’école élémentaire, le cycle des approfondissements, qui correspond aux trois dernières années de l’école élémentaire et débouche sur le collège. La mise en place des cycles pédagogiques pluriannuels implique une organisation des apprentissages des enfants sur une période qui dépasse l’année scolaire, d’où la nécessité de mettre en place un projet unique pour l’école toute entière, en référence aux objectifs de fin de cycle et aux programmes officiels, et une organisation du suivi qui assure la régulation continue des apprentissages.

IA
Inspecteur d’académie.

IEN
Inspecteur de l’Education nationale. A sous sa responsabilité une circonscription de l’Education nationale. Il est le supérieur hiérarchique des instituteurs et des directeurs d’école. Il dépend lui-même de l’Inspecteur d’académie.

Intervenant extérieur
Toute personne, bénévole ou non, qui intervient dans l’école pour conduire une activité sur le temps scolaire ou périscolaire.

OCCE
Office central de la coopération scolaire à l’école. Organisme de gestion de la plupart des coopératives scolaires.

PAI
Projet d’accueil individualisé. Protocole établi entre les parents, l’établissement scolaire et parfois la municipalité pour permettre l’accueil d’un enfant souffrant d’un handicap ou d’une maladie.

Projet d’école
La loi d’orientation du 10 juillet 1989 fait obligation à chaque école d’élaborer un projet qui définisse « les modalités particulières de mise en œuvre des objectifs et des programmes nationaux ». Le projet d’école constitue un outil de travail permettant de traduire les objectifs nationaux du service publicService publicActivité d’intérêt général prise en charge par une personne publique ou par une personne privée mais sous le contrôle d’une personne publique. On distingue les services publics d’ordre et de régulation (défense, justice...), ceux ayant pour but la protection sociale et sanitaire, ceux à vocation éducative et culturelle et ceux à caractère économique. Le régime juridique du service public est défini autour de trois principes : continuité du service public, égalité devant le service public et mutabilité (adaptabilité). dans leur contexte particulier et de définir des stratégies et des étapes pour les atteindre. Son élaboration est l’occasion d’établir, notamment avec les parents, de véritables contrats éducatifs qui en fassent des partenaires à part entière. Le projet d’école a valeur de contrat entre l’équipe de l’école et les autorités académiques.

RASED
Réseau d’aide spécialisée aux enfants en difficulté. Composé d’un psychologue, d’un instituteur spécialisé et d’un éducateur, il intervient, en liaison avec les familles, auprès des enfants en difficulté pendant le temps scolaire.

REP
Réseau d’éducation prioritaire. Regroupe des établissements et des écoles qui se situent dans des secteurs défavorisés en raison de leur environnement social, économique et culturel. Ces établissements et écoles mutualisent leurs ressources pédagogiques et éducatives ainsi que leurs innovations au service de la réussite scolaire des élèves. Ces réseaux constituent des bassins scolaires cohérents et de petite taille permettant un pilotage de proximité. Ils permettent de diviser les trop grandes ZEP en réseaux à taille humaine.

Rythmes scolaires
Ils sont compris de deux façons :
- les variations périodiques des processus physiologiques et psychologiques de l’écolier
- ou les emplois du temps, le calendrier scolaire qui régulent l’alternance des temps scolaires et extrascolaires.

Sectorisation
Mode d’affectation des élèves dans les établissements scolaire en fonction de leur lieu de résidence.

ZEP
Zone d’éducation prioritaire. Créées par la circulaire du 1er juillet 1981 (n°81-238) et mises en place en 1982, les ZEP ont pour but de renforcer les actions éducatives et les moyens dans les zones où les conditions sociales sont telles qu’elles produisent l’échec scolaire. Cette lutte contre l’échec scolaire doit reposer sur un "projet de zone" cohérent, mis en œuvre par une équipe pédagogique constituée à cet effet, chargée d’impulser les actions et d’en assurer le suivi. Elle suppose la mise en place d’un conseil de zone et la nomination d’un responsable de la zone. Le classement d’un établissement du secondaire en ZEP est décidé par le Recteur. Il induit un certain nombre de dispositions comme un nombre d’élèves par classe plus réduit, plus de moyens notamment pour le personnel surveillant et, pour les professeurs, des primes les incitant à rester dans ces établissements.

Lien vers le haut de page

Rechercher