| vie-publique.fr |

[ Publicité ]
Imprimer

Immigration : bilan de 20 ans de politiques d’intégration

le 19 04 2011 Archives.

Le 13 avril 2011, le Premier ministre a reçu l’avis du Haut Conseil à l’intégration (HCI) sur le bilan de la politique d’intégration menée en France depuis 20 ans. 11,5 millions de personnes immigrées ou enfants ayant au moins un parent immigréImmigréPersonne née étrangère à l’étranger et entrée en France en cette qualité en vue de s’établir sur le territoire français. Un immigré peut, au cours de son séjour en France, avoir acquis la nationalité française. résident en France, soit 19% de la population française.

Dans son avis, le Haut Conseil souligne que l’intégration se poursuit pour la très grande majorité des immigrés et de leurs enfants : enfants plus diplômés que leurs parents, 39% de ménages immigrés propriétaires, mariages mixtes majoritaires chez les descendants d’immigrés, notamment. Il relève cependant que l’intégration rencontre "des difficultés croissantes, notamment liées à la gestion des flux migratoires, à des concentrations géographiques excessives ou encore à des difficultés d’ordre socio-culturel".

Le HCI avance 44 recommandations destinées à "relancer le modèle républicain d’intégration et de lutte contre les discriminations". Il préconise un meilleur encadrement du regroupement familial, la possibilité pour la statistique publique de récolter des données géographiques sur les immigrés et leurs enfants, une régulation des arrivées en France établie en fonction des possibilités d’accueil, par région, et la création d’un "code barre" pour les visas de tourisme. Pour encourager la mixité sociale, il propose que les offices HLM puissent connaître la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. des personnes qu’ils reçoivent. Enfin, pour que les représentants politiques "soient à l’image du pays", il invite les pouvoirs publics à obliger les élus à publier leur lieu de naissance, ainsi que la nationalité et le lieu de naissance de leurs parents.

Concernant la conduite même de la politique de l’intégration, le HCI appelle à la création d’une Agence de l’intégration, qui aurait une vision globale et assurerait la continuité de l’action publique. Elle serait chargée de l’intégration des immigrés sans limite de durée, de l’apprentissage de la langue française comme des valeurs de la République et du mode de vie en France, de la promotion de la diversité culturelle, de l’accès aux droits et de la médiation interculturelle.

Mots clés :

Rechercher