[ Publicité ]

La position de la France dans les conférences internationales ou régionales sur la politique de l’eau | vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

La position de la France dans les conférences internationales ou régionales sur la politique de l’eau

Archives.

Dossier mis à jour le 4.10.2005

Article mis à jour le 1er.12.2002

Les questions liées à la gestion des ressources en eau constituent une des préoccupations constantes de la communauté internationale, depuis la Conférence de Mar del Plata en 1978 qui a lancé la décennie internationale de l’eau potable et de l’assainissement, achevée en 1990.

La conférence de Dublin et le Sommet de la Terre de Rio de 1992 ont permis de considérer l’eau non plus seulement comme un bien économique et social, mais aussi comme un bien naturel, culturel, collectif et patrimonial.

La session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations-Unies, à New-York en juin 1997, a fait de l’eau un thème majeur pour les cinq années suivantes afin que cette ressource ne devienne pas la source de conflits nouveaux et dramatiques et ne constitue pas un frein au développement économique.

Les Conférences internationales de Paris en 1998 puis de La Haye en 2000 ont affiché comme objectif la sécurité de l’eau au XXIe siècle et renforcé la reconnaissance des grands principes visant à promouvoir une gestion durable de l’eau : amélioration des connaissances sur l’eau et ses usages. Les participants au troisième Forum mondial de l’eau en mars 2003 à Kyoto affirment leur détermination à diviser par moitié d’ici 2015 le nombre de personnes sans eau potable ni sanitaires.

La France a régulièrement participé et fait entendre sa voix dans ces conférences et a aussi été à l’initiative d’autres, comme les rencontres ministérielles euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro.-méditerranéennes sur la gestion locale de l’eau.

Lien vers le haut de page

Rechercher