[ Publicité ]

Les personnes handicapées dans la cité : vers un droit à compensation| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

Les personnes handicapées dans la cité : vers un droit à compensation

Dossier mis à jour le 28.05.2015

Article mis à jour le 28.05.2015

La société se compose de modes d’être différents, et la vie se conjugue au pluriel... (in "Lettre au Président de la République sur les citoyens en situation de handicap, à l’usage de ceux qui le sont et de ceux qui ne le sont pas") par Julia Kristeva, 2003

La politique en direction des personnes handicapées s’est construite progressivement au cours du XXème siècle. Il n’est plus question aujourd’hui d’assistance charitable mais de solidarité nationale. Après le droit à réparation, puis le droit à la rééducation, le principe de non discrimination se substitue à celui de réadaptation.
L’intégration des personnes handicapées, déjà définie comme obligation nationale par la loi d’orientation du 30 juin 1975, reste une ambition à réaliser et l’une des priorités nationales en 2002. Les pouvoirs publics reconnaissaient ainsi le retard pris par la France dans la prise en compte du handicap. D’ailleurs un regard sur les pratiques d’intégration des personnes handicapées à l’étranger montre le décalage avec les pays voisins.
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prend acte de l’évolution du regard de la société sur le handicap. L’objectif, à l’horizon 2015, d’une accessibilité totale de la société à tous les handicaps et l’instauration du droit à compensation en sont les piliers essentiels mais non exclusifs.

La mise en œuvre de la loi est évaluée tous les trois ans lors de la Conférence nationale sur le handicap. Celle de 2008 s’est penchée plus particulièrement sur l’insertion professionnelle des handicapés et sur l’évolution de l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Celle de 2011 revient sur l’insertion professionnelle et la scolarisation des enfants en milieu ordinaire. La Conférence de décembre 2014 s’inscrit dans la continuité du Comité interministériel du handicap (CIH) de décembre 2013 qui a détaillé des actions selon plusieurs axes (emploi, accessibilité, jeunesse, prévention et accès aux soins). Elle prend acte du report de l’accessibilité totale de la cité prévue par la loi pour 2015 et prévoit la mise en place des agendas d’accessibilité programmée.

Lien vers le haut de page

Mots clés :

Rechercher