[ Publicité ]

Une nécessaire refondation| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

Une nécessaire refondation

Dossier mis à jour le 3.11.2014

Article mis à jour le 3.11.2014

La politique du médicament a toujours été soucieuse de concilier diverses exigences touchant à la sécurité sanitaire, à la maîtrise des dépenses de santé mais aussi aux exigences du développement industriel et de l’innovation ; cette politique, de par sa spécificité, présente un triple aspect, sanitaire, économique et industriel.

En matière de sécurité sanitaire, des institutions et une réglementation sanitaire stricte encadrent tous les processus de recherche et fabrication, de mise sur le marché et de distribution.

Le fort taux de croissance de la consommation pharmaceutique et ses incidences sur les dépenses d’assurance maladie ont amené les pouvoirs publics à intervenir davantage dans la maîtrise des dépenses de santé.

Depuis une dizaine d’années, cette intervention se traduit sous la forme de plans de maitrise des dépenses et conduit à la mise en oeuvre de politiques de régulation, tant économique (régulation par les prix, régulation de l’offre et de la demande) que budgétaire (fixation d’un seuil de croissance pour les dépenses de médicaments, régulation financière conventionnelle État - industrie pharmaceutique).

Le scandale du médicament Mediator® a montré les failles du système en matière d’évaluation du médicament, d’indépendance de l’expertise, de pharmacovigilance et a mis en évidence la nécessité d’une refondation de la politique du médicament.

Le renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé issu de la loi du 29 décembre 2011 vise la prévention des conflits d’intérêt et une meilleure formation et information des professionnels de la santé.

Lien vers le haut de page

Mots clés :

Rechercher