Les mots et sigles du nucléaire| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

Les mots et sigles du nucléaire

Dossier mis à jour le 28.03.2013

Article mis à jour le 24.05.2012

Bouquet énergétique (ou mix énergétique) : proportion des différentes sources dans la production d’énergie.

Cycle du combustible nucléaire : désigne l’ensemble des opérations nécessaires pour approvisionner en combustible les réacteurs nucléaires puis pour stocker, retraiter et recycler ce combustible.

Centrifugation : consiste à faire tourner à très haute vitesse un bol cylindrique dans lequel est introduit de l’uranium sous forme gazeuse, l’hexafluorure d’uranium (UF6). Sous l’effet de la force centrifuge, les molécules les plus lourdes de l’UF6 (U238) se concentrent à la périphérie tandis que les plus légères (U235) migrent vers le centre.

Déchet nucléaire : selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, un déchet nucléaire se définit comme toute matière, issue des installations nucléaires, pour laquelle aucune utilisation n’est prévue et qui contient des radionucléides (isotope radioactif) en concentration supérieure aux valeurs que les autorités compétentes considèrent comme admissible dans les matériaux propres à une utilisation sans contrôle.

Déchets radioactifs :

  • selon leur classement en fonction de leur activité, c’est-à-dire leur radioactivité exprimée en Becquerels par gramme (Bq/g), on distingue les déchets de haute activité (HA), moyenne activité (MA), faible activité (FA) et très faible activité (TFA) ;
  • selon le classement en fonction de la demi-vie des éléments radioactifs, on distingue : les radionucléides dont la demi-vie est inférieure à 100 jours (vie très courte - VTC), comprise entre 100 jours et 31 ans (vie courte - VC) ou supérieure à 31 ans (vie longue - VL) ;
  • le croisement de l’activité et de la période conduit à des modes de gestion distincts des déchets (stockage de surface, à faible profondeur ou stockage profond).

Echelle INES (Internationale des Événements Nucléaires) : typologie d’évènements nucléaires afin d’évaluer les conséquences sur les populations et l’environnement. Les évènements de niveaux 1 à 3, considérés comme sans "conséquence significative", sont qualifiés d’incidents ; ceux des niveaux 4 à 7 sont qualifiés d’accidents.

Energie non renouvelable : énergie provenant de ressources dont les stocks sur Terre sont limités (pétrole, charbon, gaz, uranium).

Energie renouvelable : énergie provenant de ressources que la nature renouvelle en permanence (eau, vent, soleil, matières organiques, chaleur de la Terre).

Installations nucléaires de base (INB) : comprennent les réacteurs nucléaires ; certaines installations de préparation, d’enrichissement, de fabrication, de traitement ou d’entreposage de combustibles nucléaires ou de traitement, d’entreposage ou de stockage de déchets radioactifs ; certaines installations contenant des substances radioactives et fissiles ; les accélérateurs de particules.

MOX : mélange d’oxyde d’uranium (de 93% à 95%) et d’oxyde de plutonium (de 3% à 7%) utilisé dans certaines centrales électronucléaires pour limiter la consommation d’uranium naturel en recyclant le plutonium extrait des combustibles usés.

mSv : millisievert. Le Sievert (Sv) : unité de mesure des effets biologiques d’un rayonnement absorbé par un tissu vivant. 0,001mSv correspond à l’exposition annuelle en France, liée à l’industrie nucléaire ; 1 à 1,6 mSv : irradiation médicale moyenne annuelle en France ; 100 mSv : dose moyenne reçue en quelques mois par un "liquidateur" de Tchernobyl.

Plutonium : élément radioactif combustible issu de la fission de l’uranium.

Radioprotection : protection contre les rayonnements ionisants, c’est-à-dire l’ensemble des règles, des procédures et des moyens de prévention et de surveillance visant à empêcher ou à réduire les effets nocifs des rayonnements ionisants produits sur les personnes, directement ou indirectement, y compris par les atteintes portées à l’environnement.

Sécurité nucléaire : comprend la sûreté nucléaire, la radioprotection, la prévention et la lutte contre les actes de malveillance, ainsi que les actions de sécurité civile en cas d’accident.

Sûreté nucléaire : ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets.

Transparence en matière nucléaire : ensemble des dispositions prises pour garantir le droit du public à une information fiable et accessible en matière de sécurité nucléaire.

Watt-heure (Wh) : unité de mesure d’énergie correspondant à la quantité produite en 1 heure par une machine d’1 watt.

  • 1 kilowattheure (kWh) = 1 000 Wh
  • 1 Mégawattheure (MWh) = 1 000 Wh
  • 1 Gigawattheure (GWh) = 1 000 MWh
  • 1 TWh = 1 000 GWh. TWh : Terawattheure.

Le terme technique “watt électrique” (symbole : We) correspond à la production de puissance électrique. Le terme technique “watt thermique” (symbole : Wt ou Wth) correspond à la production de puissance thermique. Cet usage de symboles, munis d’indices, n’est pas recommandé par le Bureau international des poids et mesures (BIPM), qui considère qu’il n’y a qu’un seul watt : c’est la quantité mesurée qui change et non l’unité utilisée pour la mesure.

Lien vers le haut de page

Mots clés :

Rechercher