De l’assistance à la lutte contre l’exclusion| vie-publique.fr | Repères | Politiques publiques

Imprimer

De l’assistance à la lutte contre l’exclusion

Dossier mis à jour le 28.05.2009

Article mis à jour le 28.05.2009

JPEG - 26.6 ko
Au-delà de la pauvreté, l’exclusion est l’enjeu des politiques d’insertion
© La Documentation française Photo : Alain Le Bacquer

Dès 1974, René Lenoir publie un livre intitulé "Les exclus : un Français sur dix" qui montre que la société de consommation laisse sur le bord du chemin trois catégories de personnes : les personnes âgées qui n’ont que le minimum vieillesse, les handicapés et les personnes marginalisées par une pauvreté transmise de génération en génération.

Au début des années 80, avec l’augmentation du chômage et notamment du chômage de longue durée, la notion d’exclusion désigne une nouvelle pauvreté que les politiques sociales érigées après la Seconde Guerre mondiale ne parviennent pas à juguler. En 1987 le Père Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde et membre du Conseil économique et social, présente un rapport sur "la grande pauvreté et la précarité économique" dans lequel il définit la précarité comme "l’absence d’une ou plusieurs des sécurités, notamment celle de l’emploi, permettant aux personnes et familles d’assumer leurs obligations professionnelles, familiales et sociales, et de jouir de leurs droits fondamentaux". L’exclusion étant à la fois un processus et un état, il recommande un traitement global et permanent de la pauvreté et de la précarité économique et sociale.

Pauvreté, précarité, exclusion sociale, autant de termes pour désigner des situations que l’idéal de l’Etat Providence voulait effacer. Le système de protection sociale mis en place en 1945 repose sur une couverture assurantielle du travailleur salarié et de ses ayants droit. A côté de ce système, l’aide sociale, qui relève de la solidarité nationale et donc de l’Etat, s’adresse à des catégories de personnes bien ciblées (handicapés, familles avec enfants...). Avec la progression des phénomènes de pauvreté, une politique spécifique de lutte contre l’exclusion s’est progressivement mise en place.

Les politiques d’insertion qui s’institutionnalisent dans les années 80 comprennent deux volets principaux : la lutte contre la pauvreté et l’accès à l’emploi. La lutte contre la pauvreté, si elle comprend toujours une dimension prestataire s’apparentant aux anciennes politiques d’assistance, recherche aussi à garantir la dignité des personnes et l’effectivité de leurs droits. Le dispositif d’aide à l’accès à l’emploi s’est progressivement enrichi de multiples formules d’accompagnement sans réussir à insérer véritablement dans des formes classiques d’emploi. On a ainsi régulièrement reproché aux politiques d’insertion de poursuivre des objectifs inconciliables et d’écarter finalement leurs bénéficiaires des formes de sociabilité de droit commun. La mise en place du revenu de solidarité active (RSA) en 2009 se veut une réponse pour tenter de concilier les deux volets des politiques d’insertion.

Lien vers le haut de page

Mots clés :

Rechercher