Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Alimentation, sport, soins dentaires : les adolescents sont-ils en bonne santé ?

le 9 septembre 2019

Les adolescents français sont globalement en meilleure santé physique qu’il y a dix ans, mais de plus en plus touchés par le surpoids, notamment dans les milieux modestes.

C’est ce que révèle l’enquête nationale de la Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) réalisée auprès de 7 200 élèves de troisième entre 2016 et 2017.

Les adolescents ont moins de caries mais sont plus en surpoids

Le nombre d’adolescents en surpoids progresse en France. 18% des adolescents en classe de troisième sont en surcharge pondérale et plus d’un quart d’entre eux (5,2%) sont obèses en 2017. Ces chiffres étaient de 17% et de 3,8% en 2009. Le phénomène touche plus les filles (20%) que les garçons (17%).

Les filles, plus attirées par les réseaux sociaux, consomment plus d’écrans que les garçons. La moitié d’entre elles y consacre au moins 4 heures par jour en semaine, contre 3 heures pour les garçons. La moitié des adolescents disent passer au moins 6 heures devant un écran le week-end.

Le manque d’activité physique et des repas irréguliers sont également des facteurs de risque. Ainsi, près de 7 jeunes sur 10 déclarent pratiquer un sport en dehors de l’école, les garçons plus que les filles (81% contre 67%). Les collégiens sont 63% à prendre un petit déjeuner tous les jours. Un pourcentage en baisse par rapport à 2009 (68%).

En revanche, la santé bucco-dentaire est en nette amélioration : 68% des adolescents n’ont pas de caries, contre 56% en 2009.

De fortes inégalités sociales face à la santé

L’étude de la Drees souligne la persistance d’inégalités sociales en matière de santé. En 2017, 24% des enfants d’ouvriers sont en surcharge pondérale et 8% sont obèses. Le surpoids touche un jeune sur quatre parmi les enfants d’ouvriers, contre un sur neuf parmi les enfants de cadres.

Les jeunes issus de familles modestes sont, en effet, plus exposés à des habitudes de vie favorisant le surpoids. Ils sont par exemple deux fois moins nombreux à prendre un petit déjeuner tous les matins. 81% des enfants d’ouvriers disent passer plus de 2 heures par jour devant un écran, contre 61% des enfants de cadres. La pratique d’un sport est aussi moins fréquente chez les enfants d’ouvriers (63%) que chez les enfants de cadres (84%).

Le milieu d’origine influe également sur la santé visuelle et bucco-dentaire. 10% des enfants d’ouvriers ont un trouble de la vision non corrigé, contre 3% des enfants de cadres. Ils sont moins nombreux à avoir recours à un dentiste ou à un orthodontiste : 77% des enfants de cadres n’ont aucune carie, contre seulement 59% des enfants d’ouvriers.

Mots clés :

Rechercher