Imprimer

Congés de maternité et de paternité : le baromètre de la Drees

le 24 janvier 2019

A partir des résultats du baromètre d’opinion sur la santé, les inégalités et la protection sociale qui existe depuis 2000, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie, en janvier 2019, une étude sur le congé maternité et le congé paternité.

Six Français sur dix satisfaits de la durée des congés de maternité et de paternité

Le congé de maternité en place sous sa forme actuelle a été instauré en 1980. Le congé de paternité l’a été en 2002. Facultatif, sa durée maximale est de 11 jours et de 18 jours en cas de naissances multiples.

Selon le Baromètre, la durée des congés de maternité et de paternité est jugée suffisante par 60% des Français. Toutefois, 38% des personnes interrogées affirment que la durée du congé de paternité est trop courte, alors que 33% sont de cet avis pour le congé de maternité.

Sept Français sur dix pensent que le congé de paternité doit rester facultatif. Un tiers des moins de 35 ans veulent rendre ce congé obligatoire, contre un quart des 50 ans ou plus. Les jeunes sont également plus nombreux à trouver trop courte la durée du congé de paternité.

Dans l’ensemble, les parents de jeunes enfants souhaitent un allongement du congé de paternité. Près d’un sur deux juge aussi le congé de maternité trop court.

Le souhait d’augmenter la durée du congé de paternité coïncide avec une vision moins différenciée du rôle des femmes et des hommes dans les familles.

Un recours au congés de paternité différencié selon les catégories sociales

Quand la mère n’a jamais travaillé, seuls quatre pères sur dix prennent un congé de paternité. Au sein des couples dans lesquels la mère a déjà travaillé, quand le père exerce une activité non salariée, il n’a recours au congé de paternité que dans trois cas sur dix, en raison notamment du plafond de versement des indemnités journalières.

Les travailleurs indépendants ou ayant un emploi précaire, ou les chômeurs prennent plus rarement leur congé de paternité que les pères salariés qui bénéficient d’un emploi stable.

Mots clés :

Rechercher