Imprimer

Garde alternée : le nombre d’enfants concernés a doublé entre 2010 et 2016

le 25 janvier 2019

Selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée le 10 janvier 2019, de plus en plus d’enfants vivent en garde alternée après la séparation de leurs parents. Ce mode de garde, reconnu par la loi relative à l’autorité parentale de 2002, concerne 400 000 enfants, soit 2,7% de l’ensemble des enfants mineurs, un taux qui a doublé depuis 2010.

Les enfants en résidence alternée

A partir des données fiscales, l’Insee observe que le niveau moyen des familles où les enfants vivent la moitié du temps chez chacun des parents est plus élevé que celui de l’ensemble des ménages avec des enfants mineurs.

La proportion d’enfants en résidence alternée croît avec l’âge des enfants. Ce mode de garde est assez rare chez les plus petits, notamment avant quatre ans (0,7% contre 3,8% pour les 11-14 ans). L’âge moyen des enfants alternants est de 10,5 ans, chiffre quasi stable depuis 2010.

La garde alternée est plus fréquente dans l’ouest et le sud de la France

Une plus forte proportion d’enfants en garde alternée est observée dans l’ouest et de la sud de la France métropolitaine, et notamment en Nouvelle-Aquitaine. C’est dans les départements qui ne comportent pas de grandes agglomérations comme les Hautes-Alpes, l’Ariège, la Corrèze et la Dordogne que leur proportion est la plus élevée.

A l’inverse, le taux d’enfants alternants est moindre dans le nord et l’est et dans les départements franciliens, en particulier en Seine-Saint-Denis (1,2%). Les enfants sont également moins souvent en mode de résidence alternée dans les départements d’outre-mer (0,4% à Mayotte, 1,5% à la Réunion).

Malgré sa croissance, ce mode de garde reste très minoritaire.

Mots clés :

Rechercher