Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Seniors : un taux d’activité toujours en hausse

le 28 mars 2019

La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) publie une étude sur l’emploi et le chômage des seniors (55-64 ans) en 2018.

Depuis 2003, le taux d’activité des personnes âgées entre 55 et 64 ans est globalement en progression. Néanmoins, cette hausse s’est accompagnée également de la montée du taux de chômage, en particulier celui de longue durée.

Le chômage de longue durée des seniors plus élevé que chez les 15-54 ans

En 2018, le taux de chômage des seniors actifs de plus de 55 ans atteint 6,5%, soit une augmentation de 0,5 point alors que pour l’ensemble des actifs, ce taux est en légère diminution (0,2%). Depuis la crise de 2008, le nombre de chômeurs seniors a augmenté de 179%, contre 21% pour les 15-54 ans. Selon la Dares, cette évolution résulte de l’évolution démographique (plus de seniors mais moins de jeunes) et des comportements différents de ces tranches d’âge (les seniors ont tendance à travailler plus longtemps).

Par ailleurs, l’enquête souligne que les seniors sont plus touchés par le chômage de longue durée que le reste de la population active. Ainsi, 60,2% des seniors de 55 ans ou plus sont au chômage de plus d’un an, contre 41,8% pour les chômeurs de 15 à 54 ans.

Plus d’un quart des plus de 55 ans occupe un emploi à temps partiel en 2018 contre 18,5% pour l’ensemble des actifs. Cependant, à la différence d’autres catégories de population active, le travail à temps partiel des seniors est plus souvent choisi que contraint.

Progression quasi-continue du taux d’activité des seniors depuis 2003

L’analyse des données statistiques révèle qu’entre 2003 et 2018, le taux d’activité des personnes âgées entre 55 et 64 ans a bondi de près de 20 points. En 2018, 56% des personnes âgées entre 55 et 64 ans et 77,2% des 55-59 ans sont considérés comme actives sur le marché du travail. Ce taux décroît avec l’âge, il touche seulement 33,5% des 60-64 ans.

Selon les auteurs de la note, l’augmentation de ce taux d’activité est due notamment aux mesures visant à différer l’âge de départ à la retraite, à inciter le cumul d’emploi et de retraite et aussi à restreindre les cessations anticipées d’activité.

Mots clés :

Rechercher