Imprimer

Suicide : données chiffrées

le 13 février 2019

Santé publique France publie les données chiffrées sur les suicides et tentatives de suicides en France, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 5 février 2019. Des statistiques régionales complètent l’étude.

Un problème majeur de santé publique

Malgré une lente décroissance de la mortalité suicidaire depuis 2008 (de 100 000 décès en 2008 à 89 000 décès en 2017), la France présente un des taux les plus élevés de suicide en Europe, derrière la Finlande et la Belgique.

L’Agence nationale rappelle que le suicide concerne une forte majorité d’hommes, ce que relevait déjà l’Observatoire national du suicide, dans un rapport de février 2016. Le taux de décès liés au suicide atteint 27, 7 décès pour 100 000 habitants chez les hommes et 8,1 pour 100 000 habitants chez les femmes. A contrario, le nombre de tentatives de suicide (TS) est plus important chez les femmes.

Régionalement, on constate que la Bretagne est la plus touchée par les tentatives de suicide, avec 24,7 morts par suicide pour 100 000 habitants, devant les Pays-de-la-Loire (21,3), les Hauts-de-France (20,7) et la Normandie (19,5). À l’inverse, l’Ile-de-France affiche le taux le plus bas de France avec 7,6 morts par suicide pour 100 000 habitants, soit environ moitié moins que la moyenne nationale.

Les adolescents, une population à risques

Selon le baromètre de Santé publique France, 7 % des Français âgés de 18 à 75 ans ont tenté de mettre fin à leurs jours au cours de leur vie et près d’un sur 20 a pensé passer à l’acte au cours des douze derniers mois.

Par ailleurs, il ressort des statistiques que 3% des adolescents déclarent avoir fait au cours de leur vie une tentative de suicide (TS). La situation des jeunes filles âgées de 15 à 19 ans est particulièrement préoccupante. Elles concentrent le taux le plus élevé d’hospitalisations pour tentative de suicide depuis de nombreuses années.

L’étude souligne que la principale cause des tentatives de suicide des adolescents reste la dépression.

Cibler les actions de prévention

L’identification des populations à risque, classe d’âge, milieu professionnel, secteurs d’activités et des facteurs « déclencheurs », usage de psychotropes, décrochage scolaire… permet de cibler les actions de prévention et participe de la réussite de la politique de prévention du suicide.

Mots clés :

Rechercher