Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

UE : moins d’étrangers naturalisés par les États membres en 2017

le 14 mars 2019

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat le 6 mars 2019, 825 400 personnes ont acquis la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. d’un État membre de l’Union européenne (UE) en 2017. Ce nombre a baissé de 17% par rapport à 2016, 995 000 personnes avaient alors été naturalisées par les 28 pays européens.

Les Marocains, les Albanais et les Indiens en tête des naturalisés

Comme en 2016, les Marocains, les Albanais et les Indiens arrivent en tête des naturalisés. Ils représentent respectivement 8,2%, 7,1% et 3,8% des naturalisations. Les Marocains ont obtenu majoritairement la nationalité italienne, espagnole ou française. Les Albanais ont été naturalisés essentiellement par la Grèce et l’Italie. Quant aux Indiens, 53% ont acquis la nationalité britannique.

Les Turcs (3,6%, dont plus de la moitié a obtenu la nationalité allemande) et les Pakistanais (2,8%, dont une majorité est devenue britannique) suivent ce classement de tête.

Ensemble, ces cinq nationalités représentent un quart des naturalisations octroyées.

Les étrangers non européens ne sont pas les seuls à demander la nationalité d’un des 28 pays de l’UE. 17% de citoyens européens ont effectué la même démarche pour obtenir une deuxième nationalité européenne. Les Roumains (25 000), les Polonais (22 000) et les Britanniques (15 000) sont les premiers demandeurs. Eurostat souligne que le nombre de Britanniques devenus citoyens d’un autre pays membre a plus que doublé en 2017 (+127%). Ces citoyens ont opté avant tout pour la nationalité allemande (6 900 personnes) ou française (1 700).

Le taux de naturalisation le plus élevé en Suède, Roumanie et Finlande

Plus de 80% des personnes naturalisées sont des étrangers non européens ou des apatrides. La majorité des étrangers naturalisés en Europe en 2017 l’ont été par cinq pays : l’Italie (18% du total de l’UE soit 146 600 personnes), le Royaume-Uni (15%), l’Allemagne (14%), la France (14%) et la Suède (8%). Près de 40% des citoyens naturalisés ont moins de 25 ans.

En 2017, les taux de naturalisationNaturalisationProcédé par lequel un individu acquiert une nationalité autre que sa nationalité d’origine. les plus élevés, comparativement à leur population étrangère, sont enregistrés en Suède (8,2 naturalisations pour 100 résidents étrangers), en Roumanie (5,9) et en Finlande (5). Ce taux s’élève à 2,1 pour l’ensemble de l’UE et à 2,5 en France.

Rechercher