Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Union européenne : une nouvelle Commission et la présidence finlandaise

le 10 septembre 2019

Après les élections européennes de mai 2019, une nouvelle Commission européenne va se mettre en place. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission élue en juillet 2019, a présenté, le 10 septembre 2019, la répartition des portefeuilles entre les commissaires.

La nouvelle Commission européenne

Le 9 septembre, la présidente de la Commission a approuvé le projet de liste des commissaires présenté par le Conseil de l’Union européenne. Le Royaume-Uni n’a pas désigné de représentant puisque le calendrier actuel prévoit la sortie du pays de l’Union européenne (Brexit) le 31 octobre.

Le Parlement européenParlement européenInstitution de l’Union européenne représentant les citoyens des États membres doit confirmer ou non cette nouvelle équipe, après avoir auditionné chacun des candidats entre le 30 septembre et le 8 octobre. La nouvelle Commission compterait 13 femmes et 14 hommes. Elle entrera en fonction le 1er novembre 2019.

Outre le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, la Commission comptera sept vice-présidents qui sont responsables des grandes priorités dans les orientations politiques.

Les priorités de la présidence finlandaise

Le 1er juillet 2019, la Finlande a pris la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE). Début septembre, elle a présenté ses quatre priorités :

  • renforcer les valeurs communes et de l’État de droit par la mise en place d’un mécanisme d’évaluation par les pairs, ou encore par le conditionnement de l’attribution de fonds européens au respect de l’État de droit ;
  • rendre l’Union plus compétitive et socialement plus inclusive en veillant par exemple à la mise en œuvre de normes sociales et de travail modernes dans l’ensemble de l’Union, en promouvant une politique industrielle active, en plaçant l’UE au premier rang mondial en matière d’économie numérique ;
  • consolider la position de l’UE comme le leader mondial en matière de climat : la Finlande souhaite que l’UE s’engage d’ici la fin de l’année à devenir climatiquement neutre avant 2050 ;
  • garantir la sécurité globale de tous.

Mots clés :

Rechercher