Les discours des présidents de la République et le concept de la laïcité

Vie-publique.fr vous propose une sélection de discours des présidents de la République depuis 1981 au sujet de la laïcité et de la place des religions au sein de la société.

6 minutes

Déclaration d'Emmanuel Macron,sur le dialogue entre l'Etat et l'Eglise catholique, à Paris le 9 avril 2018
Extrait :
“Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé et qu’il importe, à vous comme à moi, de le réparer.” 
S’exprimant sur la laïcité, il a ajouté que cette dernière n’a “pas pour fonction de nier le spirituel”.

Déclaration d'Emmanuel Macron, le 4 janvier 2018 sur les relations entre l'État et les religions 
Extrait :
"Ce sécularisme à la française, qui parfois surprend nos voisins, est un ciment puissant dans notre pays qu'ont déchiré tant de guerres de religions où la religion est inscrite dans l'héritage intellectuel, culturel, social. Cela donne à l'État une position de surplomb et d'arbitre qui lui permet de ne pas sans cesse rejouer sa légitimité politique à l'aune des débats spirituels."

Déclaration de François Hollande, le 5 janvier 2016 sur la place des religions en France et sur la lutte contre le terrorisme, le racisme et l'antisémitisme 
Extrait :
"La laïcité est un principe juridique de neutralité, qui s’impose à l’Etat et à ses représentants. Ce principe garantit à chacun le droit de croire ou de ne pas croire, ainsi que le droit d’exercer son culte dans des conditions dignes et paisibles. La Laïcité, comme l’a dit Emile POULAT, c’est une société qui donne place à tous. "

François Hollande, le 21 janvier 2015 sur le rôle de l'Éducation nationale dans la transmission des savoirs et des valeurs de la République 
Extrait :
"Les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité doivent être explicités, développés, montrés. La laïcité, ce n'est pas l'oubli des croyances ou je ne sais quel conflit avec les religions ; la laïcité, c'est la liberté de conscience, mais c'est aussi des règles qui font que les religions n'ont pas leur place dans l'école. Cela n'empêche pas qu'il y ait un enseignement laïc des religions."

Nicolas Sarkozy, le 25 janvier 2012 sur le respect des religions 
Extraits :
"Je refuse toute vision intégriste de la laïcité, d’ailleurs je refuse tous les intégristes, donc l’intégrisme de la laïcité qui consisterait à exclure de la sphère publique toute référence culturelle ou intellectuelle à la religion."

"Une société laïque, c’est une société qui a décidé de séparer les églises de l’État pour que d’un côté, l’État n’ait pas à rendre compte de ses choix aux églises et pour que de l’autre les églises ne dépendent pas de l’État pour vivre et s’organiser. Voilà la laïcité, la République laïque."

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la place de la religion en France et sur sa conception de la laïcité positive, à Paris le 12 septembre 2008.
Extrait :
"C'est pourquoi j'en appelle à une laïcité positive, une laïcité qui respecte, une laïcité qui rassemble, une laïcité qui dialogue, et pas une laïcité qui exclut ou qui dénonce. En cette époque où le doute, le repli sur soi, mettent nos démocraties au défi de répondre aux problèmes de notre temps, la laïcité positive offre à nos consciences la possibilité d'échanger, par delà les croyances et les rites, sur le sens que nous voulons donner à nos existences ; la quête de sens..."

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur les racines chrétiennes de la France et sur sa conception de la laïcité, Rome, Palais du Latran, le 20 décembre 2007 
Extrait :
"La France a beaucoup changé. Les citoyens français ont des convictions plus diverses qu'autrefois. Dès lors la laïcité s'affirme comme une nécessité et oserais-je le dire, une chance. Elle est devenue une condition de la paix civile. Et c'est pourquoi le peuple français a été aussi ardent pour défendre la liberté scolaire que pour souhaiter l'interdiction des signes ostentatoires à l'école."

"Cela étant, la laïcité ne saurait être la négation du passé. La laïcité n'a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes."

Message de M. Jacques Chirac , Président de la République, lu par M. Dominique de Villepin, Premier ministre, sur le rôle des protestants dans la construction de la France et sur la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, à Paris le 21 octobre 2005 
Extrait :
"L'article 1 de la loi de 1905 affirme que la République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice du culte.

Ces deux libertés sont au coeur même de notre laïcité, une laïcité qui permet à chacun, croyant ou non croyant, de vivre ses convictions en toute sérénité, en toute sécurité."

Discours de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le respect du principe de laïcité dans la République, Paris le 17 décembre 2003. 
Extrait :
"[La laïcité] permet à des femmes et à des hommes venus de tous les horizons, de toutes les cultures, d'être protégés dans leurs croyances par la République et ses institutions. Ouverte et généreuse, elle est le lieu privilégié de la rencontre et de l'échange où chacun se retrouve pour apporter le meilleur à la communauté nationale. C'est la neutralité de l'espace public qui permet la coexistence harmonieuse des différentes religions."

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la présentation des voeux des corps constitués, sur la responsabilité de l'"Etat républicain" en matière de cohésion sociale, de laïcité et de lutte contre le chômage, Paris le 4 janvier 1994. 
Extrait :
"Notre République, je le rappelais encore il y a quelques jours, se veut démocratique, c'est-à-dire issue du peuple et conçue pour le peuple, elle se veut sociale, c'est-à-dire ouverte également à tous comme elle se veut indivisible, c'est-à-dire sans concession aucune quand l'unité nationale est en jeu, et laïque, c'est-à-dire tolérante, sans discrimination ni privilège et toujours respectueuse d'abord de l'école du peuple."