Conseil des ministres du 16 Septembre 1992 Le bilan du plan été-jeunes et l'application de la politique de la ville au cours de l'été.

Texte intégral

II - Les actions menées spécialement en faveur des jeunes des quartiers défavorisés.
- Plus de 4000 projets ont été menés à bien dans ces quartiers. L'accent a été mis sur les activités permettant aux jeunes d'accéder à un emploi rémunéré ou de se sentir plus responsables en participant par exemple à la prévention des incendies de forêt ou à la lutte contre la fraude dans les transports. Cette année, la part des projets à dominante culturelle a également été développée.
- Environ 8000 animateurs professionnels ou bénévoles, stagiaires des écoles de formation ou jeunes issus des quartiers défavorisés eux-mêmes, ont participé à la mise en oeuvre de ces actions. Des fonctionnaires de la police nationale et des compagnies républicaines de sécurité et des militaires ont initié un nombre important de jeunes à la pratique du moto-cross, de la plongée sous-marine ou de l'alpinisme.
- Le programme de construction des équipements sportifs de proximité, lancé en 1991, est aujourd'hui achevé. Le nombre de ces équipements a été ainsi porté à 1000.
- Environ 300 jeunes ont participé à des chantiers de coopération en Afrique. Près de 70 établissements scolaires ont accueilli, dans le cadre de l'opération "école ouverte", 7000 jeunes pour des activités combinant soutien scolaire et loisirs.
- La mobilisation des services placés sous l'autorité des préfets, l'engagement des collectivités locales et la participation des associations ont assuré à ces actions toute leur efficacité. Un prolongement leur sera donné tout au long de l'année dans les programmes de développement social urbain. Elles seront reconduites en 1993.