Texte intégral

La politique de lutte contre l'illettrisme.
- Le gouvernement arrête une série de mesures pour lutter contre l'illettrisme.
- Le ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale a présenté une communication sur la politique de lutte contre l'illettrisme.
- Un rapport, établi conformément à la décision prise lors du Conseil des ministres du 26 janvier 1983 montre que, si le taux des analphabétes complets est faible, plusieurs millions de Français sont gravement génés, dans leur vie quotidienne et dans l'exercice de leur activité professionnelle, par une insuffisante maîtrise de la lecture et de l'écriture. Ce rapport va être rendu public.
- Cette situation, trop longtemps passée sous silence, n'est pas propre à la France. Elle affecte également des pays comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. Les actions entreprises depuis deux ans, notamment dans les zones d'éducation prioritaire et pour la formation des jeunes de 16 à 18 ans, ont représenté une première forme de répons e très utile.
- Le gouvernement entend désormais agir pour remédier à ce problème de façon plus large et d'abord en facilitant une utile prise de conscience. Il ne s'agit pas de créer un dispositif lourd mais de stimuler et de coordonner les actions de toutes les administrations et institutions concernés. Le programme qu'il a défini comporte notamment les dix actions suivantes : 1) Le fonds d'intervention culturelle est le conseil national pour la prévention de la délinquance sont chargés d'encourager les initiatives prises dans les quartiers pour lutter contre l'illettrisme.
- 2) Les administrations et les institutions recevant du public sont invitées à mettre en place, dans les lieux les plus fréquentés, des agents aptes à aider les personnes en difficulté dans l'accomplissement des formalités.
- 3) Il est proposé aux sociétés de télévision et de radio de programmer des émissions contribuant à la lutte contre l'illettrisme.
- 4) Les actions menées par le ministère de l'éducation nationa le, dans le cadre des bibliothèques-centres documentaires et de la défense, auprés des appelés, seront développées.
- 5) La négociation de la politique de formation dans l'entreprise permettra de mieux prendre en compte les besoins des travailleurs les moins qualifiés ; l'association française pour la formation professionnelle des adultes est invitée à développer à leur profit des formations de mise à niveau.
- 6) Des formations de formateurs spécialisés dans la lutte contre l'illettrisme vont être mises en place pour les enseignants, les travailleurs sociaux et les animateurs des organismes d'éducation populaire et d'alphabétisation.
- 7) La lutte contre l'illettrisme est inscrite au nombre des objectifs de divers programmes d'action menés avec le concours de l'Etat : actions de formation prévues par les contrats de Plan Etat-régions, programmes d'insertion sociale et professionnelle des jeunes, politique de la lecture...
- 8) Des actions particulières seront menées en direction de publ ics particulièrement vulnérables : habitants des quartiers défavorisés, femmes en difficulté, jeunes sous protection judiciaire...
- 9) Il est demandé à la commission de réflexion sur l'enseignement du français d'étudier les pratiques pédagogiques les plus efficaces pour l'apprentissage de la lecture et sa consolidation.
- 10) Un groupe de travail permanent présidé par un élu est chargé d'assurer le suivi de ces mesures ; son secrétariat général sera assuré par le ministère des affaires sociales et de la solidarité nationale.