Interview de Mme Sylvia Pinel, ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, à "France Info, le 31 juillet 2013, sur les chiffres mitigés de la saison touristique à mi-saison, sur le statut d'auto-entrepreneur.

Texte intégral

CELYNE BAYT-DARCOURT
Bonjour Sylvia PINEL.
SYLVIA PINEL
Bonjour.
CELYNE BAYT-DARCOURT
On est le 31 juillet, donc on peut faire un premier bilan de l’été, à mi-parcours. Une avant saison catastrophique, un mois de juillet en berne. Vous avez des chiffres prévis à nous donner ce matin ?
SYLVIA PINEL
Non, il est trop tôt pour faire un bilan précis. Je dresserai ce bilan à la fin de l’été, comme chaque année. Effectivement, les professionnels ont indiqué avoir eu un début de saison difficile, un mois de juin compliqué, avec la météo, un mois de juillet, une première quinzaine, aussi assez marquée par quelques difficultés, un redémarrage à partir du 15 juillet, donc j’espère que le mois d’août viendra rattraper tout ça. Mais ce qui est aujourd'hui plus précis, c'est qu’il y a vraiment des contrastes entre les territoires, entre les clientèles qui viennent visiter notre pays, il y a des régions qui s’en sortent très très bien, qui ont une bonne influence…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Lesquelles ?
SYLVIA PINEL
Par exemple l’Ile-de-France, la région PACA, le littoral. En revanche, dans le tourisme plus rural, plus à l’intérieur de nos régions, là c'est un peu plus compliqué en effet.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Est-ce que les étrangers continuent de venir en France, sur le même rythme que les années précédentes ?
SYLVIA PINEL
Il y a un léger repli des clientèles espagnoles et italiennes, avec en revanche une poussée des pays comme la Chine, le Brésil, la Russie, et puis les pays d’Europe du Nord qui continuent à venir massivement dans notre pays.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Et les Chinois et les Russes, ils dépensent beaucoup en France, hein…
SYLVIA PINEL
Ce qui, en plus, est excellent pour le commerce, en effet.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Alors, vous êtes également, Sylvia PINEL, ministre du Commerce, donc le bilan des soldes vous intéresse. Il est positif, mais il ne va pas suffire à sauver la mauvaise saison pour les commerçants du textile, surtout.
SYLVIA PINEL
Il a été plus positif que prévu, mais effectivement, là aussi des situations très contrastées, entre les différentes formes de commerce, avec une inquiétude, parce que cela prouve qu’il y avait beaucoup de stocks, si les soldes se sont bien déroulés dans les dernières quinzaines, avec effectivement des démarques importantes, donc pour les commerçants, effectivement, il faudra regarder cela finement, lorsque tous les chiffres seront là, mais effectivement, sur le textile, beaucoup d’inquiétude sur ces soldes et sur les ventes en général.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Est-ce qu’il ne faudrait pas ajouter des semaines flottantes de soldes pendant l’année ?
SYLVIA PINEL
Aujourd'hui, nous avons déjà des dispositifs de soldes flottants, il est important, de regarder cela et de ne pas, non plus, complexifier l’avis du consommateur, et l’approche du consommateur, qui, souvent, ne s’y retrouve plus, entre les différents…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Le consommateur est ravi de voir quand il y a des réductions, hein.
SYLVIA PINEL
Il est ravi de voir quand il y a des réductions, mais du coup, la période de soldes, au sens juridique du terme, est beaucoup plus… est beaucoup moins marquée, est beaucoup moins précise. Donc on voit bien que l’on perd aussi la notion de juste prix et pour le commerce, c'est très important d’avoir ce repère, de juste prix.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Alors, je change complètement de sujet, vous en voulez toujours aux autoentrepreneurs ?
SYLVIA PINEL
Je n’en veux pas aux auto-entrepreneurs. Il y avait, dès notre prise de fonctions, un certain nombre d’inquiétudes qui s’étaient exprimées, avec des auto-entrepreneurs qui réalisent des fois peu ou pas de chiffre d’affaires, et il était important de se poser la question de voir comment nous pouvions faire évoluer, de manière équilibrée et juste, ce régime. C'est le sens de la réforme que j’ai proposée, après avoir beaucoup discuté avec les parties prenantes.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Enfin, ça ne satisfait personne, ni les artisans, ni les auto-entrepreneurs, il y a même le sénateur socialiste, Philippe KALTENBACH, qui a remis un rapport qui va à l’encontre de ce que vous proposez.
SYLVIA PINEL
C'est un rapport d’évaluation de la législation, c'est un rapport qui a été concomitant aux travaux que le gouvernement a menés. Nous aurons l’occasion d’en débattre prochainement au Parlement, puisque dans le texte que je présenterai le 21 août au Conseil des ministres, il y a des dispositifs d’ajustements, d’équilibre, et surtout, d’accompagnement des très petites entreprises, quelles qu’elles soient, des autoentrepreneurs, mais aussi des TPE, avec la prise en considération de difficultés, notamment sur les cotisations minimales maladie.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Le statut d’auto-entrepreneur, ça a quand même permis à des milliers de Français de se constituer légalement un revenu, sans avoir des tonnes de paperasse. Vous préférez quoi, qu’ils retournent à Pôle emploi, qu’ils travaillent au noir ?
SYLVIA PINEL
C'est caricatural de dire ça. Ce que je souhaite, c'est que nous puissions garder la simplicité de ce régime, qui a fait ses preuves, tout en l’améliorant et en protégeant aussi le consommateur, en vérifiant un certain nombre de qualifications, d’obligations d’assurance, comme pour les autres secteurs d’activités, qu’il y ait de l’équité, c’est ce qui a guidé la réforme du gouvernement, et c'est ce que nous mettrons en oeuvre, en améliorant aussi des lacunes de ce régime, par exemple l’accompagnement des autoentrepreneurs n’était pas prévu, avec le plafond que nous instituons, nous déclenchons un accompagnement et nous permettons à ces auto-entreprises de tisser les bons partenariats, de trouver les bons interlocuteurs, pour passer à l’étape supérieure.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Mais on a une impression, quand même, d’entêtement, Sylvia PINEL. Vous ne cherchez pas à tout prix de défaire ce que Nicolas SARKOZY a instauré ?
SYLVIA PINEL
Je crois que c'est justement en répétant à longueur de journées, des choses inexactes sur cette réforme, que l’on entretient cette polémique. Quand on explique clairement, avec beaucoup de pédagogie et en comprenant les intérêts de chaque partie, que l’on arrive à faire passer certains messages.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Bon. Vous nous confirmez ou pas, ce matin, Sylvia PINEL, que la taxe sur les billets d’avions, que l’on appelle « taxe CHIRAC », va augmenter ? On va payer nos billets plus chers ?
SYLVIA PINEL
Il y a un comité interministériel qui se déroule tout à l'heure, dans la matinée, c'est à l’issue de ce comité interministériel que les annonces seront faites.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Si jamais ça se confirme, si les billets sont plus chers, vous êtes d’accord, vous seriez d’accord avec cette décision ?
SYLVIA PINEL
Il faut bien comprendre que cette taxe qui existe aujourd'hui, elle est liée à l’aide au développement. Nous en avons fait…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Il n’y a que la France qui la verse…
SYLVIA PINEL
… une priorité. Oui mais grâce à cela, nous avons quand même fait de belles choses, nous avons pu accompagner, aider, des pays, des associations, qui oeuvrent dans des pays moins favorisés que la France, qui ont des aspects humanitaires importants, et je crois que la France, qui a une place importante dans le monde, se doit de montrer l’exemple, alors que le gouvernement précédent avait complètement sacrifié cette aide au développement.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Mais alors, ça fera encore une augmentation de taxes en période de crise, les Français aussi, souffrent.
SYLVIA PINEL
Mais si augmentation il y a, ce que je ne peux pas vous dire, au moment où nous parlons, elle sera de toute façon équilibrée.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Vous avez fait un chèque pour l'UMP ?
SYLVIA PINEL
Un chèque pour l'UMP ?
CELYNE BAYT-DARCOURT
Oui.
SYLVIA PINEL
Pourquoi ferais-je un chèque à l’UMP ?
CELYNE BAYT-DARCOURT
Je ne sais pas, il y a un sénateur socialiste, Christian BOURQUIN, qui a versé 150 € pour défendre le pluralisme.
SYLVIA PINEL
C'est son… c'est sa…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Qu’est-ce que vous en pensez ?
SYLVIA PINEL
Moi, je suis membre du Parti radical de gauche, et si je dois faire un chèque, je le ferais plutôt à mon parti.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Donc le pluralisme, non, vous vous en fichez.
SYLVIA PINEL
Ce n'est pas le pluralisme, j’appartiens à un parti qui n'est pas majoritaire, comme vous l’avez remarqué, et chacun règle ses problèmes. C'est quand même le candidat à l’élection présidentielle, ex-président de la République, qui a mis son parti politique dans cette difficulté, donc…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Donc ils se débrouillent tout seuls, entre eux.
SYLVIA PINEL
Je peux comprendre leurs difficultés, mais il ne faut quand même pas aller chercher… pousser trop loin.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Alors, c'est bientôt les vacances pour le gouvernement, c'est vendredi, pas plus de deux semaines, de préférence en France, ce sont les ordres de François HOLLANDE. C'est un peu dur, là, quand même, vous avez beaucoup travaillé depuis un an.
SYLVIA PINEL
Nous avons beaucoup travaillé, mais lorsqu’on est membre du gouvernement, il est normal de rester mobilisé, attentif à ce qui se passe dans notre pays, pour pouvoir réagir à l’actualité et aux difficultés qui peuvent se présenter. Je suis ministre du Tourisme, vous l’avez rappelé, dans cette période, beaucoup de Français sont en vacances et il est normal de se tenir informé et de prendre un peu de repos, certes, mais tout en étant très vigilant.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Mais on peut être informé très loin, maintenant il y a des moyens de communication très modernes.
SYLVIA PINEL
Il est quand même indispensable de pouvoir de rendre rapidement sur les lieux d’un évènement particulier.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Ça veut dire que quand les Français souffrent, ont du mal à partir en vacances, il faut que le gouvernement souffre avec eux, on ne peut pas prendre un peu de plaisir, un peu de détente. C'est très démago quand même.
SYLVIA PINEL
Ça a toujours été le cas.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Non.
SYLVIA PINEL
Toujours le cas de demander aux ministres, qui ont une responsabilité, importante, lorsqu’on est à la manoeuvre d’un pays comme la France, d’être disponible et dévoué à cette mission, cette mission qui n'est pas facile, aujourd'hui il y a beaucoup d’inquiétudes des Français et il est normal de bien préparer la rentrée, de bien préparer l’avenir…
CELYNE BAYT-DARCOURT
Et de réussir la rentrée.
SYLVIA PINEL
Et d’être particulièrement attentif et d’aller à leur rencontre.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Donc vous, vous partez où pour les vacances ?
SYLVIA PINEL
Je partirai une semaine en Corse.
CELYNE BAYT-DARCOURT
C'est tout ? Et sinon à Paris.
SYLVIA PINEL
Non, je resterai chez moi, dans mon département, à m’occuper de ma famille et de mes concitoyens.
CELYNE BAYT-DARCOURT
Eh bien, très bonnes vacances, Sylvia PINEL et merci beaucoup d’être venue ce matin sur FRANCE INFO.
SYLVIA PINEL
Merci.
Source : Service d'information du Gouvernement, le 6 août 2013