Interview de Mme Michèle Delaunay, m Ministre des personnes âgées et de l'autonomie à I Télé le 1er août 2013, sur les mesures et consignes de pécaution pour les personnes âgées face à l'éventualité d'une canicule.

Texte intégral

Michèle DELAUNAY,
ministre déléguée, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie
i>Télé, Face à face– 8h10
1er août 2013
JEAN-JEROME BERTOLUS
Alors première question bien sûr, une question presque de météo, nouveau pic de chaleur. Quelles consignes pour les personnes âgées ?
MICHELE DELAUNAY
Quelles consignes ! D’abord pour les personnes âgées, elles-mêmes, ne pas sortir aux heures les plus chaudes. Boire un grand verre, par heure, par heure avec n’importe quoi dedans. Mais boire ! Mais aussi des consignes pour les voisins, pour les proches, prendre des nouvelles si possible, aller voir, matin et soir, voir la température dans l’appartement, s’assurer qu’il y a des provisions, parce qu’il faut aussi manger, et s’assurer, faire boire la personne.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Quand on est âgé, c’est quoi la première menace ? C’est la déshydratation ? C’est la pollution ? La pollution à l’ozone c’est quoi ?
MICHELE DELAUNAY
Bien sûr, mais elle vient en second, parce que d’abord on demande aux âgés de ne pas sortir aux heures très chaudes. Mais la déshydratation, oui, c’est un vrai risque, car les âgés n’ont souvent pas la sensation de soif. Donc boire, sans soif.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Et alors, vous demandez, vous-même, aux municipalités, d’aller rendre visite aux personnes âgées, par exemple, la mairie de Paris a un fichier qui s’appelle « Chalex » Chaleur Extrême ?
MICHELE DELAUNAY
Alors je ne leur demande même pas, cela fait partie des acquis des 10 années d’anniversaire de la grande canicule de 2003, toutes les municipalités ont un fichier, il ne faut pas craindre ce terme, il est très positif dans ce cas, avec le nom des personnes soient qui se sont signalées, comme étant isolées, soit que leur entourage ou des travailleurs sociaux ont signalé comme fragiles.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Mais le problème, justement, c’est que ces personnes se sont signalées. Donc ça veut dire que ça laisse une population isolée qui ne s’est pas éventuellement signalée ?
MICHELE DELAUNAY
Alors vous avez tout à fait raison, l’angle de crainte, si j’ose dire, c’est pour les personnes fragiles, pas que les âgés bien sûr, isolées, invisibles, comme on dit, qui ne se sont pas signalées, qu’une seule personne va voir de temps en temps, et cette personne est en vacances. N’oublions jamais que les vacances, la période des vacances accentue l’isolement, des commerces se ferment, la famille peut partir en vacances. Et donc c’est ceux-là pour lequel je redoute l’effet chaleur, et donc, ceux-là, on ne peut les contacter que par proximité, puisque par…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Vous demandez aux Français d’être vigilants ?
MICHELE DELAUNAY
Voilà !
JEAN-JEROME BERTOLUS
D’accord !
MICHELE DELAUNAY
Et de se mettre eux-mêmes en vigilance Orange et d’aller taper à la porte de la vieille dame qui est dans…
JEAN-JEROME BERTOLUS
C’est un bon conseil, c’est un conseil, j’ai envie dire, sympathique, mais après, c’est un triste anniversaire, 10 ans après la canicule, on se souvient, 2003, 15 000 morts. Finalement, ça peut se répéter quoi !
MICHELE DELAUNAY
Ca peut se répéter, à mon avis pas à cette échelle. Car premièrement la prise de conscience a eu lieu, deuxièmement des dispositifs très concrets ont été mis en place.
JEAN-JEROME BERTOLUS
C’est quoi les dispositifs très concrets ?
MICHELE DELAUNAY
Ce fichier…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Oui, ce fichier, mais encore une fois, qui est volontaire.
MICHELE DELAUNAY
Deuxième chose, dans chaque établissement d’accueil de personnes âgées, une pièce rafraîchie, avec des règles, très, très concrètes, là aussi, pour y mener les grands âgées, de telle manière que leur température tombe un peu, et la vigilance citoyenne, il ne faut pas toujours râler, me paraît plus, mieux aguerri, là aussi.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Encore une petite question, vous encouragez les personnes âgées à s’équiper, les personnes âgées qui vivent chez elle, qui ont la chance de vivre chez elle, de télé-assistance, mais il n’y a aucune aide là-dessus ? C’est chacun fait comme il peut ?
MICHELE DELAUNAY
Alors chacun fait comme il peut. Mais certains départements même, de nombreux départements prennent en charge pour les personnes qui ont des moyens réduits, et c’est normal. Et notre loi ira dans ce sens. Alors je vais vous poser une question. Vous quand vous mettez une télé-alarme sur votre immeuble, pour votre appartement, vous ne demandez pas à la Sécurité sociale de la financer. Eh bien, je vais vous dire un secret, il vaut mieux protéger la grand-mère que l’argenterie de la grand-mère. Donc la télé…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Oui, mais vous savez ce que certains disent Michèle DELAUNAY, c’est que certaines fois on a déjà vendu l’argenterie précisément, pour effectivement prendre soin de sa grand-mère. Parce que la dépendance, vous savez, ça coûte chère ?
MICHELE DELAUNAY
Oui, mais vous avez bien compris que c’était une plaisanterie, mais je suis étonnée que la télé-assistance soit mal considérée, souvent on se dit, c’est parce que je suis vieux. Parce que si j’avais une télé-assistance, ce serait un mauvais signe. Eh bien, c’est totalement faux, c’est un dispositif de sécurité, qui ne coûte pas très cher, chacun peut tomber, être agressé, n’importe quoi ! Vraiment, c’est plus en plus important que la télé-alarme, sur la maison.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Une question, on attend donc une réforme de la dépendance, ça a été promis par le président de la République en janvier dernier. Une réforme d’ici la fin de l’année, et on parle aujourd’hui, d’une augmentation de la CSG pour la réforme des retraites. Est-ce que si cette augmentation devait se produire, pour la réforme des retraites, ça ne vous priverait pas à l’avance, d’une source de financement pour la réforme de la dépendance.
MICHELE DELAUNAY
Nous avons très simplement dit et très honnêtement dit, nous avons plusieurs scénarios. Il est bien évident, que la réforme des retraies et la réforme dites de la dépendance, qui sera d’ailleurs, beaucoup plus ambitieuse que cela, doit être mis en perspective sur tous les plans, y compris financiers. Mais nous avons plusieurs scénarios, si celui-là est engagé pour les retraites, d’autres choix sont possibles, ce qui est important et que je voudrais que les Français mesurent, c’est que 18 mois après notre arrivée aux affaires, eh bien nous ferons ce qui n’a pas été fait, pendant 5 ans précédemment.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Avec de l’ambition, vous dites que ce sera une réforme ambitieuse.
MICHELE DELAUNAY
Une réforme ambitieuse, qui va couvrir tout le champ de l’âge et en particulier, j’y tiens, farouchement, avec un volet prévention, qui est le véritable moteur de la loi. Parce que l’objectif n’est pas seulement de pallier les conséquences d’une perte d’autonomie, mais de la retarder et de la minimiser, nous avons les moyens techniques, nous avons les moyens scientifiques, tout est de notre côté maintenant et les pouvoirs publics doivent s’y engager et ils le feront.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Michèle DELAUNAY, vous allez partir en vacances, comme le gouvernement, c’est demain, le dernier conseil des ministres.
MICHELE DELAUNAY
C’est vrai.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Est-ce que c’est un gouvernement qui a bon moral, alors que l’échéance des municipales se rapproche ?
MICHELE DELAUNAY
Ecoutez, c’est un gouvernement très, très engagé. Je veux répondre, mais là non plus, ce n’est pas une langue de bois…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Vous ne pensez pas que les municipales, ça va être compliquées quand même ?
MICHELE DELAUNAY
Alors je vais vous dire, oui, j’ai des inquiétudes. Et j’ai une inquiétude, en particulier, c’est la position du Front national. Et je vais vous dire une deuxième chose, j’ai la conviction que les âgées…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Les personnes âgées…
MICHELE DELAUNAY
Les personnes âgées, mais au sens le plus large, les 15 millions de ressortissants de mon ministère, sont la clé de ces élections municipales. Jusqu’alors ils ont fait rempart au Front national, ils n’ont pas toujours voté comme je le préfèrerai, mais ils ont fait rempart au Front national.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Ils ont plutôt voté à droite qu’à gauche ?
MICHELE DELAUNAY
Oui, mais pas aux extrêmes. Et donc…
JEAN-JEROME BERTOLUS
Et ce matin, c’est presque un appel que vous lancez ?
MICHELE DELAUNAY
Non, pas un appel ô combien, ils sont libres. Mais en effet, j’espère que et je crois qu’ils ne cèderont pas aux sirènes du Front national, qui auront un rôle dans ces municipales, et un rôle que je ne voudrais pas voir conclure, se conclure par des municipalités pas très républicaines.
JEAN-JEROME BERTOLUS
Et vous pensez qu’aux municipales, précisément, les personnes âgées, ou les 15 millions de Français qui sont aujourd’hui, plutôt vers la retraite que vers l’activité, eh bien, vont voter local plutôt que national, c’est votre choix ?
MICHELE DELAUNAY
Ce n’est pas un espoir, ça voudrait dire que je n’ai pas confiance dans la politique de notre gouvernement. Mais je sais qu’ils voteront c’est vrai, mais comme tous les Français, pour les municipales des enjeux locaux sont importants. Mais n’ayez crainte aussi, je parlerai beaucoup de ma loi, avant les municipales.
Source : Service d'information du Gouvernement, le 7 août 2013