Interview de Mme Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique et à l'innovation, à "Itélé" le 30 septembre 2016, sur la disparition de l'ancien président d'Israël, Shimon Peres, et sur les enjeux de la loi sur la République numérique.

Texte intégral

FLORENT PEIFFER
Tout de suite c'est L'Interview politique de Michaël DARMON, Michaël vous recevez ce matin la secrétaire d'Etat chargée du Numérique et de l'Innovation, Axelle LEMAIRE.
MICHAËL DARMON
Bonjour.
AXELLE LEMAIRE
Bonjour.
MICHAËL DARMON
Est-ce que vous rendez aujourd'hui et ce matin hommage au père de l'innovation israélienne Shimon PERES ?
AXELLE LEMAIRE
Oui, tout à fait et on pense moins à Shimon PERES sous cet angle, on parle toujours de l'homme de paix, d'un personnage aussi ambigu - en tout cas au cours de son histoire qui a évolué dans ses prises de position - et la fin de sa vie et je dirais après l'obtention du prix Nobel de la Paix a été très marquée par un agenda pro-innovation au service de la paix.
MICHAËL DARMON
Il avait l'habitude de dire effectivement : « Soyez prudents, osez ». Vous étiez d'ailleurs vous-même en Israël lorsque son décès est survenu...
AXELLE LEMAIRE
Tout à fait.
MICHAËL DARMON
Vous avez vécu cette émotion qui a été donc régulière et prise en Israël ?
AXELLE LEMAIRE
Oui ! Parce qu'on savait que son état de santé s'était dégradé et que son décès était imminent. et, moi, ça m'a donné envie de me replonger dans ses écrits - notamment ce livre qu'il a écrit avec Jacques ATTALI « Avec nous, après nous » - dans ce livre il est quasi exclusivement question que de technologies et d'innovations et du coup, le matin de mon départ, je suis allée à la Maison Peres pour la paix et j'ai découvert que cet été même avait été lancés les travaux d'un institut israélien pour l'innovation inauguré par Shimon PERES, il avait une vision politique de l'innovation, c'est-à-dire que peut-être qu'il faisait le constat que les accords de paix d'Oslo dans leurs approches très institutionnelles, très intergouvernementales, très diplomatiques étaient en décalage avec les attentes de la société civile, avec cette effervescence de la start-up nation – de la Nation start-urp israélienne - avec le dynamisme des entrepreneurs Arabes en Palestine, donc il se disait : « La réponse elle est peut-être là ».
MICHAËL DARMON
Alors justement vous connaissez bien effectivement ces enjeux, il y a des sociétés israéliennes qui ont mis au point des systèmes de ce qu'on appelle le police prédictive - qui avec l'algorithme on peut identifier, repérer dans un lieu public quelqu'un avant qu'il ne passe à l'acte - est-ce que cette ces sociétés peuvent vendre ce système en France, est-ce que c'est possible d'installer ce système en France ?
ARMELLE LEMAIRE
La régulation en France pour la protection de la vie privée est plus protectrice que dans la plupart des autres Etats, désormais elle est harmonisée au niveau européen, mais l'Europe est le continent qui protège les données personnelles, qui protège la vie privée et je dirais qui protège aussi les libertés fondamentales sur Internet, donc en l'occurrence à cette question précise je n'ai pas la réponse, il faudrait que je l'étudie, je ne pense pas que ça soit possible, je sais que ce système a été déployé dans plusieurs métros par exemple à travers le monde, ce n'est pas le cas en France. La question que vous posez, elle est double : d'abord il faut que l'Etat, les institutions, les entreprises, les particuliers se protègent contre les failles possibles de sécurité, les atteintes aux données personnelles – et ce n'est pas un hasard si Israël...
MICHAËL DARMON
Parce que la nouvelle technologie peut, voilà, effectivement...
ARMELLE LEMAIRE
Tout à fait, est très fort en cyber-sécurité.
MICHAËL DARMON
Parce que l'enjeu est effectivement très fort dans ce pays, oui.
ARMELLE LEMAIRE
Voilà ! Et la seconde question c'est quand même celle de l'éthique, de l'éthique derrière les technologies, et là aussi je crois que la France a un rôle à jouer dans ma loi, j'ai confié à la CNIL...
MICHAËL DARMON
On va l'aborder.
ARMELLE LEMAIRE
Oui, la Commission Nationale Informatique et Libertés, un rôle éthique d'animation du débat avec la justice.
MICHAËL DARMON
On l'a peut-être un petit peu raté, mais on a changé de République depuis 48 heures, on est passé à la République 2.0, la République numérique est née, vous êtes la mère de la Constitution de la République numérique ?
ARMELLE LEMAIRE
Non, les Français, les Internautes sont...
MICHAËL DARMON
En quoi va consister cette...
ARMELLE LEMAIRE
Et pas les pères, les frères de cette République numérique...
MICHAËL DARMON
En quoi va consister donc cette transition numérique qui devrait changer notre vie, en quelques mots quels sont les grands changements qui nous attendent ?
ARMELLE LEMAIRE
L'actualisation, qui était absolument nécessaire, du logiciel républicain, selon trois axes forts : d'abord ouvrir, faire circuler les savoirs, parce que nous sommes dans une économie de l'immatériel, aujourd'hui la plus-value – y compris des industries – elle est dans la capacité de nos entreprises à apporter des idées, des produits différents innovants...
MICHAËL DARMON
Mais ça fait encore peur aujourd'hui, on dit que ça va plutôt détruire des emplois, on dit que tout là on va muter, comment faire confiance ?
ARMELLE LEMAIRE
D'où la nécessité de se préparer et on se prépare notamment par l'innovation ouverte, l'innovation qui est en phase avec toutes les dernières évolutions et qui sait être agile, et qui sait s'adapter rapidement ; second socle, la confiance, parce qu'il n'y a pas d'essor de l'économie numérique, on ne partage pas ses données bancaires, ses données personnelles, le contenu de ses e-mails sans confiance et, donc, il y a toute une série de dispositifs qui renforcent la protection des consommateurs en ligne.
MICHAËL DARMON
Justement ce que vous nous expliquez c'est qu'au fond Internet c'est comme l'électricité aujourd'hui, c'est un droit, c'est aussi naturel que d'un d'être branché donc avec EDF et donc, du coup, est-ce que tout le monde peut en profiter ? Est-ce qu'il n'y a pas une fracture numérique ?
ARMELLE LEMAIRE
Et c'est le troisième volet de cette loi, l'inclusion sociale, j'ai toujours et je continuerai toujours à défendre...
MICHAËL DARMON
Ca veut dire quoi en français l'inclusion sociale ?
ARMELLE LEMAIRE
Vous avez raison ça ne veut rien dire, à défendre une innovation qui soit au bénéfice de tous. Le risque qui guette la France, mais tous les pays du monde et notamment ces mégalopoles : Hong Kong, Singapour, la Silicon Valley... et pour une certaine partie Israël, c'est que ça ne bénéficie au happy few, à certains.
MICHAËL DARMON
Comment vous avez fait en France dans la loi votée ?
ARMELLE LEMAIRE
Plusieurs articles : le maintien de la connexion à Internet pour les foyers les plus défavorisés, comme l'accès au gaz, à l'eau, à l'électricité, qui sont des biens universels dont il faut garantir l'accès ; il y a beaucoup de dispositions sur l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap, les malvoyants, les personnes sourdes et malentendantes, la France se positionne en leader sur ce sujet ; pour accompagner aussi le vieillissement de la population et donc les évolutions démocratiques...
MICHAËL DARMON
Le numérique va aider également la dépendance, les familles qui ont des êtres dépendants, des proches dépendants...
ARMELLE LEMAIRE
Tout à fait, tout à fait.
MICHAËL DARMON
Avec donc le numérique, avec les satellites...
ARMELLE LEMAIRE
L'idée c'est d'embrasser tout ce potentiel...
MICHAËL DARMON
Donc, il y a un changement complet de la société ?
ARMELLE LEMAIRE
Voilà ! Et culturel aussi, c'est-à-dire ne pas avoir peur mais accompagner une direction de stratégie.
MICHAËL DARMON
Avec des enjeux éthiques également, on l'a vu là au Salon de l'auto, on le voit au Mondial dans l'auto en ce moment, les vedettes ce sont les voitures connectées, les voitures sans chauffeur, elles ont intégré dans le programme le dilemme, en cas d'accident quel programme, qu'est-ce qu'on fait, on tue le passager, on tue un piéton ? Comment on fait ? L'intelligence artificielle, comment on fait ?
ARMELLE LEMAIRE
La réalité technologique de la voiture autonome c'est quand elle sera là elle réduira de quasiment 100 % le nombre d'accidents mortels. Quelle est la principale cause de l'accident en automobile aujourd'hui ?
MICHAËL DARMON
Plus d'accident de voiture avec la voiture autonome ?
ARMELLE LEMAIRE
Non, mais quelle est la principale cause ? C'est l'homme, c'est-à-dire que c'est le comportement humain, c'est la défaillance, c'est la faiblesse, et donc ce risque-là est écarté complètement. Il reste à réussir à traiter cette portion absolument minimale qui est de, lorsque le hasard se présente et qu'un choix non humain doit être fait, quel est-il et là je crois qu'il y a des chantiers qui sont sous-estimés, décidés par la société civile et pas uniquement par les constructeurs automobiles.
MICHAËL DARMON
Armelle LEMAIRE, comment vous allez arriver à faire entrer cette passion et ces sujets dans les discours de la campagne présidentielle où on parle que de, voilà, identité, burkini, burqa, l'Islam... ces sujets-là vous pensez qu'ils doivent être centraux ?
ARMELLE LEMAIRE
Ah ! C'est une de mes inquiétudes de voir la tonalité actuelle des primaires à droite par exemple, où j'ai le sentiment que les thématiques prioritaires sont totalement déphasées par rapport à un pays et une population entière qui a envie de se tourner vers l'avenir, je veux dire il y a deux choix : soit on se tourne vers le monde ancien - dont parle Nicolas SARKOZY - et vers la préservation d'un monde qui n'existe plus, SARKO c'est un peu les années 50 avec le gendarme à Saint-Tropez et Obélix et Astérix ; Alain JUPPE, quand je vois son programme numérique, j'ai l'impression qu'il a été figé dans les années 90...
MICHAËL DARMON
Il était quand même à La Halle Freyssinet, à visiter le plus grand incubateur, dans ses discours il dit qu'il faut la transition numérique...
ARMELLE LEMAIRE
Il a compris qu'il avait une clientèle possible, mais j'ai comparé très précisément l'action du gouvernement avec ses propositions, il les reprend toutes mais en baissant la barre d'ambition et sans mettre le social, il ne met pas le social.
MICHAËL DARMON
20.000 Français de l'étranger inscrits à la primaire de la droite, qu'est-ce que ça raconte, ça raconte justement qu'il s'intéresse à ce que vous dites ?
ARMELLE LEMAIRE
Ah ! Oui, tout à fait, je pense qu'il a beaucoup soigné l'électorat français à l'étranger, il essaie de porter ce message de la mondialisation heureuse en parlant à une certaine niche de la population française, mais le problème – et c'est la leçon du Brexit – c'est qu'on peut se contenter de parler à Tech City, mais qu'est-ce qu'on dit aux villes du nord industrielles ? Et l'action de ce gouvernement c'est l'innovation au service de tous.
Revue de presse audiovisuelle
MICHAËL DARMON
Dernière question, est-ce qu'un jour il y aura un robot à l'Élysée ?
ARMELLE LEMAIRE
Pour remplacer le président ou pour l'aider ?
MICHAËL DARMON
Pour remplacer le président, pour l'aider ?
ARMELLE LEMAIRE
Pour remplacer, non.
MICHAËL DARMON
Est-ce que le robot sapien sera la nouvelle évolution du genre humain ?
ARMELLE LEMAIRE
La robolution c'est le robot qui réussit à rendre optimale les décisions.
MICHAËL DARMON
Et, vous, vous repartez sur les chemins politiques ?
ARMELLE LEMAIRE
L'année prochaine ?
MICHAËL DARMON
Candidate ?
ARMELLE LEMAIRE
Je serai candidate à l'élection législative, fidèle et loyale au poste, surtout en ces temps de Brexit, je crois que nous avons besoin de continuité.
MICHAËL DARMON
... à l'étranger ?
ARMELLE LEMAIRE
Oui, Europe du nord.
MICHAËL DARMON
Merci beaucoup, à bientôt.
ARMELLE LEMAIRE
Merci.
FLORENT PEIFFER
Merci. Armelle LEMAIRE, vous savez que dans quelques instants, dans quelques minutes Yannick HEZARD va venir sur ce plateau pour nous faire une chronique numérique, si vous en avez la possibilité vous avez le droit et il se fera un plaisir de vous accueillir sur le plateau pour y assister.
Source : Service d'information du Gouvernement, le 3 octobre 2016