Déclaration de M. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, sur le plan de déploiement de l'hydrogène pour la transition énergétique, à Paris le 1er juin 2018.

Texte intégral

L'hydrogène est un sujet qui me tient à coeur, car je suis intimement convaincu que l'hydrogène jouera un rôle important dans la transition énergétique.
C'est une révolution potentielle pour les systèmes énergétiques.
Aujourd'hui, en effet, compte tenu de la baisse spectaculaire des prix des énergies renouvelables il devient enfin possible de produire des quantités importantes d'hydrogène à bas coût et, évidemment, sans émission de gaz à effet de serre.
L'hydrogène peut aussi devenir une solution majeure pour notre mix énergétique de demain, tout d'abord en rendant possible le stockage à grande échelle des énergies renouvelables, permettant ainsi de rendre crédible un monde où l'hydrogène vient se substituer, petit à petit, au fossile et au nucléaire pour combler les intermittences du solaire et de l'éolien.
Enfin, l'hydrogène, s'il est produit à base d'énergies renouvelables, peut contribuer à la mobilité sans émission de gaz à effet de serre des trains, des flottes de camions, des flottes municipales et des bus, permettant ainsi d'apporter une réponse aux problèmes de qualité de l'air. Vous le savez mieux que moi, l'Allemagne et les Pays-Bas expérimentent en ce moment même des trains à hydrogène fabriqués en France ; avec Elisabeth Borne, nous sommes convaincus que ces trains ont également vocation à circuler sur les lignes françaises.
Aujourd'hui, l'hydrogène est surtout utilisé dans l'industrie : c'est là que je vais commencer mon action, en cherchant à verdir les technologies existantes. C'est la première brique qui nous permet de rentrer très rapidement dans un monde moins carboné.
C'est dans cet esprit, que je présente un plan pour l'hydrogène qui visera à faire de notre pays un leader mondial de cette technologie. Pour ce faire, j'ai proposé de fixer à 10 % la part d'hydrogène produit à base de sources renouvelables à l'horizon 2023. Par ailleurs, parce que nous avons besoin d'innovations, de démonstrateurs et de champions économiques du stockage de l'électrolyse, j'ai décidé de mobiliser 100 millions d'euros pour accompagner les premiers déploiements de ces technologies de production et de transport dans les territoires.
Toute la filière industrielle de l'hydrogène existe en France. Ne loupons pas cette transition énergétique ! Soyons les premiers dans cette filière d'avenir.
Source https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr, le 7 juin 2018