Déclaration de M. Franck Riester, ministre du commerce extérieur et de l'attractivité, en réponse à une question sur la situation politique en Biélorussie, à l'Assemblée nationale le 9 février 2021.

Intervenant(s) :

  • Franck Riester - Ministre du commerce extérieur et de l'attractivité

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Merci, Monsieur le Président, Mesdames les Députées, Messieurs les Députés. La position de la France et des Européens est sans ambiguïté concernant la Biélorussie.

Nous souhaitons absolument que les pratiques de répression et de violation des libertés démocratiques cessent.

Nous ne reconnaissons pas la légitimité d'Alexandre Loukachenko. Nous condamnons ses pratiques et l'Union européenne a procédé à des sanctions puisque 84 responsables impliqués dans les fraudes électorales et la répression ont été condamnés, dont Alexandre Loukachenko et sept entités. Ces sanctions seront élargies, si les pratiques perdurent dans le temps.

La répression exercée par le pouvoir ne peut pas continuer et nous appelons les autorités à libérer les prisonniers politiques, à faire en sorte que toutes ces répressions cessent, que les interpellations et les poursuites pénales arbitraires cessent.

C'est la raison pour laquelle nous attendons également que ces autorités instaurent un dialogue politique avec la société civile. Société civile dont nous soutenons la mobilisation. Et nous avons renforcé les moyens de soutien à cette société civile qui paie un lourd tribut depuis le début de la mobilisation.

Nous avons mis des moyens financiers supplémentaires en direction des universitaires, en direction des médias libres, en direction des étudiants. Dans cette crise, la France soutiendra toute solution politique répondant aux aspirations profondes du peuple biélorusse.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 11 février 2021

Thématiques :