Conseil des ministres du 29 septembre 2021. Résultats. Les réformes prioritaires du ministère de la mer.

Texte intégral

La ministre de la mer a présenté un point sur la réforme prioritaire dont le ministère est chargé.

Cette réforme, qui consiste à accompagner la filière de la pêche pour une exploitation plus durable des ressources, s'articule autour de la politique commune des pêches qui repose sur une notion clé : l'objectif d'atteindre le rendement maximal durable (RMD) pour tous les stocks (c'est-à-dire pour une espèce donnée dans une zone donnée).

En 2019 (dernières données disponibles), 59% des poissons débarqués en France étaient issus de stocks évalués comme étant en bon état. Ce chiffre n'était que de 15% en 2000. L'objectif est de continuer à améliorer l'état des populations de poissons pêchées, pour atteindre 65% en 2022.

Pour gérer durablement la pêche française, le ministère de la mer s'appuiera sur plusieurs outils :

- l'amélioration de la connaissance sur les stocks et l'impact de la pêche sur le milieu marin ;
- le suivi précis de la consommation des quotas au niveau européen ou des plafonds de capture au niveau national et la bonne gestion des stocks ;
- le soutien financier des pêcheurs et chercheurs vers une pêche durable, notamment en améliorant la sélectivité des engins de pêche ;
- l'accompagnement des acteurs pour une meilleure information du consommateur, avec notamment la montée en puissance des éco labels.