Déclaration de Mme Annick Girardin, ministre de la mer, sur la promotion de la notion d'océan "bien commun", La Rochelle, 8 février 2022.

Texte intégral

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Maire, cher Jean-François,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le président de la Plateforme Océan & Climat,
Mesdames et Messieurs les partenaires de l'exposition, (l'Aquarium Nausicaa, la Fondation de la mer),
Mesdames et Messieurs,


J'ai pu suivre de près tout le processus de création de cette exposition originale, portée par l'entreprise française GEDEON et seul projet de ce type labellisé par la Présidence française du Conseil de l'Union Européenne.

Je tenais à remercier les équipes pour tous les échanges et la fluidité avec laquelle cette exposition Océan s'est concrétisée. C'est un marqueur symbolique fort à la veille de l'ouverture du colloque de La Rochelle consacré à la dimension maritime de l'Europe.

La Rochelle est l'endroit idéal pour être le premier lieu d'accueil de l'exposition Océan.

Parce que la ville est la définition même de l'identité maritime. Son écosystème est entièrement tourné vers la mer et le partage des usages de l'Océan. Elle est un exemple pour l'Europe maritime toute entière.

Cette exposition n'est pas un simple panorama des mers du monde. Elle propose une expérience immersive pour être au plus près des richesses et des défis de l'Océan, et susciter, je l'espère, l'émerveillement !

Beaucoup le répètent, mais il faut le marteler : l'espace maritime français et européen gagne à être encore mieux connu, la richesse de sa biodiversité, son rôle essentiel pour un avenir durable doivent être mieux partagés pour être portés à la connaissance de tous.

Cette exposition croise la géographie, l'histoire, l'océanographie, les loisirs, les métiers de l'économie bleue.

Le but est bien de raviver chez chaque citoyen européen le lien qui l'unit à cet écosystème vital qu'est l'Océan.

C'est ce que le ministère de la mer défend au quotidien. Nous portons une recherche tournée vers les solutions, pour l'équilibre des usages et des activités en mer, pour la connaissance et la gestion des ressources halieutiques, pour l'exploration des grands fonds. Nous agissons par la planification des espaces maritimes, sur le long terme, dans une indispensable concertation avec les usagers.

Au niveau européen et international, la France défend la vision d'un océan comme "bien commun". N'oublions jamais qu'au niveau juridique, la mer offre des droits mais elle impose aussi des devoirs. C'est ce que la France défend dans les négociations du traité sur la biodiversité en haute-mer (BBNJ).

La France reste toujours attachée à l'application pleine et entière de la Convention de Montego Bay : nous fêterons ses 40 ans à la fin de l'année. Elle reste la pierre angulaire du développement pacifique des activités des États en mer. La gouvernance de l'Océan est nécessairement le fruit d'une coopération entre États. L'Europe est dotée, grâce à la France particulièrement, du plus vaste espace maritime mondial. C'est une immense responsabilité qui doit être comprise d'une seule voix.

Voilà, c'est tout cela que cette exposition présente, dans une forme attractive, qui parle au plus grand nombre, une dynamique accessible, une volonté de rayonner.

L'enjeu est bien d'amener l'Océan au plus près des citoyens. C'est pourquoi l'exposition est itinérante. A la Rochelle, à Dunkerque, puis dans d'autres lieux (Marseille, Toulouse, le Havre, Paris…), à l'intérieur des terres aussi car nous Français, nous Européens, nous devons mieux connaître et appréhender la mer dans toutes ses richesses.

C'est parce que chacun doit se réapproprier la mer que cette exposition prend tout son sens. Et cela commence à l'échelle européenne !

Si l'Europe est une idée, elle peut, elle doit s'incarner par les océans. Qu'il s'agisse d'histoire, de géographie, de culture ou d'économie, l'Europe s'est aussi et surtout construite par les mers. Et si j'osais, je dirai qu'il faut aussi continuer à la construire pour la mer, certains d'entre vous savent combien mon souhait d'un Conseil des ministres européens dédié à la mer est fort.

Nourriture, santé, énergie, commerce, communication, climat, équilibres naturels de notre planète, sont autant de défis qui coïncident avec une protection durable des océans.

Pour l'heure, et dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l'Union Européenne, la France mettra un point d'honneur à promouvoir la mobilité des gens de mer, dans tous les États-membres. Créer des emplois, faciliter les parcours et la progression dans les carrières, faciliter les formations pour les jeunes, c'est le cœur de nos discussions qui auront lieu dans le cadre du Colloque de La Rochelle.

Je crois que, vous comme moi, êtes impatients et qu'il est grand temps de couper le ruban pour découvrir ensemble l'exposition.

Je vous remercie.

Source https://mer.gouv.fr, le 18 février 2022

Thématiques :