Texte intégral

La ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion a présenté une communication relative au contrat d’engagement jeune.

Le Gouvernement a fait de l’insertion professionnelle des jeunes une priorité du quinquennat.

Cette ambition repose sur plusieurs convictions :

  • l’accès à un emploi durable est la meilleure manière pour chaque jeune de trouver sa place dans la société ;
  • chaque jeune est capable de trouver un chemin vers l’emploi s’il est accompagné ; notre économie ne peut pas se priver de la jeunesse.

C’est en ce sens que des moyens exceptionnels ont été déployés dès 2020 avec le plan 1 jeune 1 solution : aides à l’embauche et à l’alternance, formations qualifiantes, parcours d’insertion.

Dans un contexte de reprise économique, le Gouvernement décide d’aller plus loin et de transformer durablement l’accompagnement des jeunes vers l’emploi, en tirant tous les enseignements du plan 1 jeune 1 solution. Pour cela, le contrat d’engagement jeune est lancé au 1er mars 2022.

1) Le plan 1 jeune 1 solution a porté ses fruits

Le plan 1 jeune 1 solution, lancé en août 2020, a permis d’éviter que les jeunes entrant sur le marché du travail ne soient les premières victimes de la crise sanitaire et économique : plus de 12 milliards d’euros ont ainsi été mobilisés en 2020 et 2021 pour favoriser leur insertion professionnelle.

4 millions de jeunes ont pu bénéficier d’une solution du plan 1 jeune 1 solution depuis l’été 2020 et les résultats sont là :

Le taux de chômage des jeunes est tombé à 15,9% au 4ème trimestre 2021 : c’est le taux le plus bas depuis 40 ans, soit une baisse de près de 9 points depuis le début du quinquennat.
Le taux d’emploi des jeunes, près de 34%, est aujourd’hui supérieur de 4 points à son niveau d’avant-crise : jamais une telle proportion de jeunes n’avait été en situation d’emploi depuis 1991.

Cette réussite tient notamment au développement inédit de l’apprentissage depuis 2017 : un nouveau record a été atteint en 2021 avec 718 000 nouveaux apprentis.

2) Le lancement du contrat d’engagement jeune au 1er mars 2022

A partir du 1er mars, tous les jeunes de 16 à 25 ans (ou 29 ans révolus pour les personnes en situation de handicap) durablement éloignés de l’emploi peuvent bénéficier du contrat d’engagement jeune.

Le contrat d’engagement jeune est un droit ouvert à tous ceux qui ne parviennent pas à accéder seuls à un emploi : une condition pour en bénéficier, accepter de s’engager dans un parcours intensif vers l’emploi.

Le contrat d’engagement jeune est mis en œuvre par Pôle Emploi et les missions locales et permet à chaque jeune de bénéficier :

  • d’un accompagnement personnalisé et intensif ;
  • de l’ensemble des solutions du plan 1jeune1solution : formations, immersions en entreprise ;
  • du versement d’une allocation jusqu’à 500 euros par mois s’il en a besoin.

Pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi, le contrat d’engagement jeune associera des associations de lutte contre la pauvreté pour construire des accompagnements spécifiques et globaux, en lien avec les missions locales, qui vont de l’emploi à la santé en passant par les difficultés d’accès au logement ou de mobilité.

3) Un accompagnement d’une intensité inégalée

Le contrat d’engagement jeune n’est pas un dispositif de plus, mais un parcours d’ensemble qui intègre toutes les solutions qui ont fait leur preuve dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution. Il s’agit de la condition de réussite pour un véritable parcours, centré sur les besoins du jeune.

Le contrat d’engagement jeune repose sur un parcours avec un suivi du jeune de bout en bout par son référent, qui débute avec la signature d’un contrat, et ne s’interrompt pas lorsque le jeune est en formation, en école de la deuxième chance, ou en établissement pour l’insertion dans l’emploi, par exemple.

Le contrat d’engagement jeune représente un effort de 2,5 milliards d’euros en 2022. Ces moyens permettront de proposer des accompagnements d’une intensité inégalée jusque-là avec 15 à 20 heures d’activités par semaine pour chaque jeune.

Ces parcours renforcés permettront aux jeunes qui en bénéficient de retrouver au plus vite un emploi durable, y compris lorsque cela est possible avant le terme formel du contrat.

4) Un contrat donnant-donnant

Le contrat d’engagement jeune repose sur la conviction que chacun est en mesure de retrouver un emploi s’il est accompagné, en privilégiant la remise en activité systématique.

Les droits associés à ce nouveau contrat, qu’il s’agisse de l’accompagnement intensif, de l’allocation mensuelle, ou bien du parcours personnalisé, s’accompagnent de devoirs pour le jeune.

Pour bénéficier de ce contrat d’engagement, le jeune accepte de s’impliquer pleinement dans le parcours vers l’emploi qu’il construit avec son conseiller et fait preuve d’assiduité à chacune des activités qui lui sont proposées.

Les conseillers des agences Pôle emploi et des missions locales seront les garants du respect de cet engagement et de l’investissement demandé à chaque jeune. En cas de manquements du jeune, l’allocation pourra d’abord être supprimée pour une durée d’une semaine, puis d’un mois avant le cas échéant de mettre fin au contrat. Dans le cadre du contrat d’engagement jeune, les modalités des sanctions graduées appliquées par les conseillers, quel que soit le réseau, sont harmonisées.

C’est en créant une "société de l’engagement" qui valorise mieux l’effort, mais aussi qui renforce l’ensemble des compétences, que cette réforme permettra à chaque jeune de s’émanciper en accédant à l’emploi.

5) La mobilisation des entreprises et le partenariat avec les collectivités territoriales

Le contrat d’engagement jeune mobilise également les entreprises, notamment en multipliant les immersions en entreprise, les stages et les formations en situation de travail.

Leur mobilisation s’appuie sur les partenariats noués avec les organisations patronales et les fédérations professionnelles dans le cadre d’un plan 1 jeune 1 solution.

Par ailleurs, près de 30 000 entreprises ont rejoint la communauté "les entreprises s’engagent" en proposant dès à présent des opportunités professionnelles aux jeunes.

Ces partenariats seront nourris localement par le service public de l’emploi, mais également par l’ensemble du corps préfectoral, en lien avec les collectivités territoriales prêtes à contribuer au déploiement du contrat d’engagement jeune.

Le contrat d’engagement jeune, c’est un nouvel accompagnement pour donner un maximum de chances aux jeunes les plus en difficulté, ceux qui ne peuvent pas trouver seuls un emploi, de découvrir un métier dans lequel ils s’épanouissent, de suivre une formation, de réaliser une mission d’intérêt général avec à la clé un emploi durable, en touchant une allocation tout au long de leur parcours, s’ils en ont besoin.