Déclaration de Mme Roxana Maracineanu, ministre des sports, lors de la Conférence ministérielle "Sport et Objectifs de Développement Durable dans les temps de l’enfance : les enjeux sociétaux d’une pratique sportive adaptée", Paris le 7 février 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conférence ministérielle "Sport et Objectifs de Développement Durable dans les temps de l’enfance : les enjeux sociétaux d’une pratique sportive adaptée", le 7 février à l’UNESCO

Prononcé le

Texte intégral

En 2017, l'Eurobaromètre de l'Union européenne indiquait que 40 % des Européens faisaient du sport au moins une fois par semaine, et 7 % de manière intense (au moins 5 fois par semaine). Une proportion quasi identique à celle de 2013.

De l'autre côté, 46 % environ des Européens indiquaient ne jamais pratiquer une activité sportive : ce taux est lui en augmentation continue depuis 2009.

Et, en 2021, 91 % des Européens de la tranche des 15 à 24 ans affirmaient que la lutte contre le changement climatique pouvait contribuer à améliorer leur propre santé et leur bien-être.

J'en suis convaincue, le sport porte en lui-même les ressources pour éveiller aux enjeux et aux défis du développement durable et permettre à chacune et chacun de devenir concrètement acteur du changement.

Éduquer au développement durable, c'est installer, dès le plus jeune âge, des repères, de la conscience, du questionnement.

Le sport doit permettre d'offrir un parcours adapté à tous les âges, à tous les individus, car éduquer au développement durable, c'est avant tout un cheminement :

• dès la maternelle, la mise en mouvement par l'activité physique permet aux enfants d'expérimenter, de tester, d'éprouver leurs capacités motrices, de prendre confiance en leur corps. En un mot de s'autonomiser ;
• à l'école primaire, la découverte des sports collectifs met en jeu l'interaction avec l'autre, le respect de l'entraîneur, de son adversaire, de l'arbitre ou de son équipe ;
• ces premières étapes sont un préalable indispensable : elles permettent ensuite d'envisager au collège, au lycée, une ouverture plus fine sur les savoirs sportifs, leurs règles et les principes de la compétition sportive.

À toutes ces étapes, la pratique sportive se fait dans un environnement dont l'enfant et l'adolescent prennent peu à peu connaissance et conscience, et dont ils mesurent progressivement la fragilité face à certaines pratiques et certains comportements.

Pour construire et nourrir un rapport au monde respectueux et soucieux de l'avenir, la pratique sportive est un levier fondamental dans l'éducation aux objectifs du développement durable dès le plus jeune âge.

Je suis très fière de proposer cette conférence ministérielle avec mes homologues Suédois et Tchèques, sur les enjeux d'une pratique sportive adaptée aux différents temps de l'enfance, dont j'espère qu'elle ouvrira encore plus de perspectives communes à l'échelon européen, non seulement pour nos politiques publiques sportives mais aussi pour l'ensemble des acteurs éducatifs.


Source https://presidence-francaise.consilium.europa.eu, le 17 février 2022