Interview de Mme Caroline Cayeux , ministre chargée des collectivités territoriales, à RMC le 8 juillet 2022, sur la lutte contre un incendie dans le Gard.

Texte intégral

APOLLINE DE MALHERBE
Caroline CAYEUX, bonjour.

CAROLINE CAYEUX
Bonjour.

APOLLINE DE MALHERBE
Vous êtes la ministre chargée des Collectivités territoriales. Et on peut dire que vous êtes témoin, témoin oculaire, témoin d'action, puisque vous avez passé une partie de la nuit avec les équipes de pompiers sur place, dans le Gard. Vous êtes à la préfecture du Gard au moment où on se parle, à Nîmes. D'abord, est-ce que vous pouvez nous faire un point ce matin sur la situation sur le front du méga feu, cet incendie qui s'est déclenché à Bordezac, à la frontière avec l'Ardèche ?

CAROLINE CAYEUX
Oui, bien sûr, je me suis rendue hier, hier soir dans le Gard, à la demande du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald DARMANIN, qui n'était pas disponible, pour témoigner, d'abord, du soutien plein et entier de l'Etat à la population et à nos pompiers, qui luttent avec beaucoup de courage, dans des conditions extrêmement difficiles contre le feu. Alors, à l'heure où on se parle, il y a plus de 600 hectares qui ont été détruits par le feu. Aucune perte humaine, heureusement, n'est à déplorer. Mais il y avait quatre communes, trois communes dans le Nord du département qu'il a fallu évacuer, pour certaines maisons, et qui étaient extrêmement inquiètes parce que la météo est mauvaise, c'est un vent du nord, très important, qui continue à souffler malheureusement.

APOLLINE DE MALHERBE
Les trois communes dont vous parlez, Bordezac…

CAROLINE CAYEUX
Bordezac, Bessèges, Gagnières, et puis, en fait, il y avait Robiac Rochessadoule aussi, mais elles ont activé leur plan communal de sauvegarde, le feu n'est pas maîtrisé, et malheureusement, il continuait à progresser encore cette nuit.

APOLLINE DE MALHERBE
Le feu n'est pas maîtrisé, au moment où vous nous parlez, leu n'est pas maîtrisé, est-ce que la lutte contre le feu a été obligée de cesser une partie de la nuit, est-ce qu'elle s'est poursuivie, est-ce qu'elle reprend ?

CAROLINE CAYEUX
Alors, alors ce qui s'est arrêté cette nuit, c'est évidemment les Canadairs à partir de 21h30, et ils reprennent, ils ont repris à 6h30 ce matin. Il y a 7 avions Canadairs qui sont sur ce feu, il y a près de 900 pompiers et sapeurs qui sont mobilisés, voire même des départements voisins, puisque nous sommes à la limite de l'Ardèche, et tout est mis en oeuvre pour protéger les populations, les habitations et limiter la progression des flammes.

APOLLINE DE MALHERBE
Vous parliez à l'instant du vent du nord, au moment où vous y est, là, est-ce que vous pouvez nous en parler, est-ce que ça se poursuit, est-ce qu'il laisserait redouter une difficulté à l'arrêter ?

CAROLINE CAYEUX
Alors, le vent du nord, en fait, c'est le mistral, vous l'avez compris, qui souffle et qui malheureusement, avec le jour qui s'est levé, repart plutôt d'une manière plus importante. Donc c'est tout le défi que nos hommes du feu contre lequel ils doivent lutter, d'abord, à cause de la chaleur, de la sécheresse, et en plus, ce sont des territoires extrêmement difficiles à atteindre, ils sont très... enfin, ce sont un peu comme des petites collines qu'on a beaucoup de mal à maîtriser.

APOLLINE DE MALHERBE
Combien de personnes évacuées, Madame la ministre ?

CAROLINE CAYEUX
Il y a plusieurs maisons qui ont été évacuées, et aujourd'hui, il y a une trentaine de personnes qui ont été évacuées vers Aujac, et 40 vers Robiac, et puis, une dizaine de personnes ont été évacuées à Bessèges, vers le centre Vacancèze, et il n'y a eu qu'un seul blessé léger que l'on peut déplorer parmi les pompiers.

APOLLINE DE MALHERBE
Caroline CAYEUX, vous qui vous occupez des collectivités territoriales, on va dire un mot aussi de ce qui pourrait être pris comme mesure, les mesures qui pourraient être prises dans les jours qui viennent, au-delà de ce feu-là, mais quand même, pour y rester un instant, le maire de la commune de Générac, donc dans le Gard, a dit hier qu'il allait porter plainte après ce départ de feu sur sa commune, causé dit-il par un débroussaillage, est-ce qu'il faut que les préfectures montent au créneau et interdisent toutes ces pratiques de débroussaillage, de bricolage extérieur, de barbecue, de cigarettes ?

CAROLINE CAYEUX
Alors évidemment, la préfète du Gard m'a dit qu'elle allait prendre un arrêté, non seulement arrêtant les feux d'artifice, vous pouvez bien l'imaginer, mais aussi montrant une vigilance accrue sur tout ce qui est les départs de feu avec des cigarettes, avec des pique-niques, avec tout ce qui peut être dangereux, il a fait très chaud, nous sommes presque à un mois d'avance pour les incendies, parce que c'est de la broussaille qui s'enflamme rapidement, et puis, je peux vous dire qu'à l'instant où on se parle, le procureur va instruire cette affaire.

APOLLINE DE MALHERBE
Va instruire cette affaire, ça veut dire que le maire quand même…

CAROLINE CAYEUX
Parce que ça veut dire qu'il va faire une recherche…

APOLLINE DE MALHERBE
Le maire quand même, le maire de Générac avait l'air de savoir qui en effet était responsable de ce débroussaillage, et donc ensuite de la propagation du feu.

CAROLINE CAYEUX
Alors, je ne commenterai pas ce que vous venez de dire, simplement, le procureur a l'intention évidemment de porter plainte et de rechercher et de lancer une procédure judiciaire.

APOLLINE DE MALHERBE
Procédure judiciaire, enquête ouverte au moment où on se parle ?

CAROLINE CAYEUX
L'enquête sera ouverte dans l'heure qui vient.

APOLLINE DE MALHERBE
L'enquête sera ouverte dans l'heure qui vient. Qu'est-ce que vous dites à ceux qui nous écoutent, qui vivent dans la région ou qui prévoient de venir en vacances, là, est-ce qu'il y a des instructions particulières, est-ce qu'il faut même que ceux qui avaient prévu de rejoindre le Gard renoncent ou changent leurs projets ?

CAROLINE CAYEUX
Non, je crois qu'il faut surtout faire appel à leur vigilance, à la responsabilité de chacun pour respecter les consignes de sécurité et de prévention des incendies, moi, ce que je souhaite, puisque je suis à l'antenne, c'est remercier évidemment tous les pompiers, les sapeurs et tous ceux qui aujourd'hui travaillent, parfois au péril de leur vie, et je voudrais leur dire aussi toute l'admiration que je leur porte pour leur dévouement, leur courage ; hier soir, cette nuit d'ailleurs, puisqu'il était presque 2h du matin, quand je suis redescendue de cet endroit, je voulais saluer aussi la solidarité de tous les élus qui ont été là, la présidente du département, les maires de ces communes qui font le maximum pour aider les habitants. Il y a des gens qui sont... des familles qui sont confinées dans des maisons, qui n'ont pas le droit de sortir, justement pour ne pas d'augmenter le danger.

APOLLINE DE MALHERBE
Caroline CAYEUX, vous êtes, certes, là, au moment où on se parle, à Nîmes, mais il y a aussi des inquiétudes du côté des Bouches-du-Rhône, est-ce que vous en savez plus aussi sur ce qui se passe dans les Bouches-du-Rhône, alors, est-ce que là-bas, les feux sont maîtrisés ?

CAROLINE CAYEUX
Alors, là-bas, je crois que les feux sont maîtrisés, j'avais eu le maire d'Arles au téléphone avant de partir pour m'assurer que sur cette commune-là, le feu était maîtrisé, et il m'avait rassuré en me disant que c'était aussi un départ de feu de broussailles, mais qu'il avait été rapidement maîtrisé, même s'il y a eu plusieurs maisons qui ont été brûlées.

APOLLINE DE MALHERBE
Un mot encore, on a des vigilances canicule, on a des vigilances météorologiques à la tempête, est-ce qu'il ne faudrait pas mettre en place une sorte de vigilance incendie, sur le même principe ?

CAROLINE CAYEUX
Oh, je crois qu'elle existe la vigilance incendie, puisque l'incendie qui s'est déclaré à 17h, le COB, le COB a été activé en préfecture à 18h20, et donc aujourd'hui, c'est l'intensité de ce feu qui est liée à la fois à la nature des essences présentes dans le massif forestier touché, et puis, évidemment, le mistral qui souffle d'une manière très importante malheureusement, mais je peux vous dire que tous les moyens ont été mis en oeuvre, tant par les services de l'Etat, la préfète, le sous-préfet d'Alès, qui a été très vite sur le terrain, et moi, j'étais partie avec le général des pompiers, le directeur national, et je vous assure que tout est mis en place pour maîtriser cet incendie.

APOLLINE DE MALHERBE
Merci beaucoup, merci Caroline CAYEUX, vous êtes ministre en charge des Collectivités territoriales, vous êtes présente à Nîmes, dans le Gard, ce matin, vous avez passé une partie de la nuit avec les pompiers. Et ce que vous nous dites, c'est que le feu à Bordezac et à Bessèges n'est pas maîtrisé au moment où l'on se parle. Les Canadairs ont repris leurs rotations.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 18 juillet 2022

Thématiques :