Interview de M. Jean-Noël Barrot, ministre chargé de la transition numérique et des télécommunications, à France Info le 4 août 2022, sur la sobriété énergétique et l'économie numérique.

Texte intégral


CELINE ASSELOT
Et avec cette nouvelle vague de chaleur que nous ressentons tous, une question se pose de manière de plus en plus pressante : quels efforts sommes-nous prêts à faire pour limiter nos émissions de gaz à effet de serre, pour réduire notre consommation d'énergie ? Ce sera au coeur du plan de sobriété énergétique qui a été annoncé par Emmanuel MACRON qui devrait concerner les commerces, les logements, les collectivités et pourquoi pas les entreprises du numérique ? Bonjour Jean-Noël BARROT !

JEAN-NOËL BARROT
Bonjour Céline ASSELOT !

CELINE ASSELOT
Merci beaucoup d'être avec nous ce matin sur France Info, vous êtes le ministre délégué en charge de la Transition numérique. Alors il y a quelques jours Olivier VERAN, le porte-parole de votre Gouvernement, s'était attiré quelques moqueries en appelant les Français à couper le wifi pour faire des économies d'énergie, j'imagine que vous n’allez pas vous limiter à ça ?

JEAN-NOËL BARROT
Vous l'avez rappelé, le président de la République le 14 juillet a lancé un appel à la mobilisation générale pour la sobriété avec un objectif clair : baisser de 10% notre consommation énergétique en réponse à la crise de la guerre en en Ukraine et moi, j'ai la conviction que le numérique, les entreprises du numérique et des télécoms peuvent jouer un rôle clé dans la transition énergétique et c'est la raison pour laquelle je les ai conviés la semaine dernière jeudi dernier à Bercy avec Agnès PANNIER-RUNACHER, ma collègue chargée de la Transition énergétique, pour les entendre et le premier constat c'est que l'empreinte carbone, la consommation énergétique du secteur est relativement modeste mais que pour autant, les entreprises veulent se montrer exemplaires et qu'elles ont pris dès jeudi dernier des engagements pour réduire la luminosité et baisser la température dans leurs bureaux.

CELINE ASSELOT
« Relativement modeste », il faut rappeler quelques chiffres quand même, le numérique consomme 12% de la consommation électrique, disent les chiffres officiels, 3% de la consommation d'énergie finale. Selon une étude qui est parue récemment, le numérique produit 3,5% des gaz à effet de serre, c'est plus que le trafic aérien. Ce n’est quand même pas anodin.

JEAN-NOËL BARROT
Ce n’est pas anodin mais là où le numérique peut jouer un rôle important c'est lorsque les entreprises que je citais qui sont venues prendre des premiers engagements la semaine dernière prendront de nouveaux engagements en septembre, elle s'y sont engagées, elles vont y travailler cet été et que par ailleurs, elles peuvent offrir un certain nombre de solutions aux autres acteurs économiques, aux autres organisations, que ce soit les administrations, que ce soit les entreprises et même les particuliers parce qu'avec le numérique, avec la technologie, on peut trouver des solutions qui vont vous permettre d'économiser de l'électricité, d'économiser du gaz et c'est ce que nous allons essayer de proposer lorsque nous allons les rencontrer puisque je leur ai donné rendez-vous au mois de septembre.

CELINE ASSELOT
Ça veut dire que vous les avez conviés mais que ce n’était pas forcément prévu qu'ils fassent partie, tous ces géants du secteur, du plan de sobriété énergétique ? Le Président n’y avait pas pensé naturellement ?

JEAN-NOËL BARROT
Je crois que le plan de sobriété énergétique, tout le monde est appelé à y participer et je crois que les entreprises du secteur des télécoms et du numérique souhaitent d'abord se montrer exemplaires dans la période qui s'ouvre et par ailleurs montrer à voir un certain nombre de solutions qu'elles peuvent offrir aux Françaises aux Français et surtout aux entreprises et aux administrations pour réussir ce défi et réduire très rapidement notre consommation électrique et notre consommation de gaz.

CELINE ASSELOT
Ça peut être quoi par exemple ? S’il fallait donner un exemple concret d'un engagement qui pourrait être pris dans les prochains mois sous votre égide par les entreprises du secteur, Jean-Noël BARROT ?

JEAN-NOËL BARROT
Ça peut être dans le fonctionnement comme je le disais tout à l'heure de leurs opérations quotidiennes, c'est-à-dire le fonctionnement de leurs bureaux, de leurs locaux, de commerce, elles ont pris des premiers engagements, elles vont essayer d'aller un peu plus loin, elles peuvent aussi optimiser un peu plus qu'elles ne le font déjà la consommation électrique, je pense aux entreprises de télécommunications qui peuvent jouer sur l'alimentation de leurs réseaux pour économiser en énergie mais je le disais aussi, l'un des éléments très important c'est d'identifier quelles sont les solutions dont elles disposent, qu'elles peuvent mettre à disposition d'autres secteurs, d'autres acteurs pour qu'eux-mêmes puissent très rapidement franchir la marche et là, je donne quelques exemples mais avec, vous savez, des capteurs installés dans une entreprise ou dans une usine, vous pouvez assez rapidement optimiser la consommation électrique en réduisant, eh bien, la lumière quand vous n'en avez pas besoin etc. Ça, c'est des solutions qui sont rendues possibles par la technologie et c'est ce que nous voulons essayer de déployer rapidement pour atteindre les objectifs fixés par le président de la République.

CELINE ASSELOT
Est-ce que ça va être compatible avec vos autres objectifs, les autres missions qui sont sur votre feuille de route, Jean-Noël BARROT, demander aux grandes entreprises de faire des efforts, d'être plus sobres et en même temps, de faire de la France une grande nation du numérique ? On peut trouver un équilibre entre les 2 objectifs ?

JEAN-NOËL BARROT
Oui je crois que le grand objectif, c'est que collectivement nous puissions démocratiser le numérique d'abord en soutenant nos entreprises qui sont nos entreprises du numérique qui sont devenues des champions ces 5 dernières années et que nous devons amener à devenir des leaders pour maîtriser les technologies de demain et assurer notre souveraineté ; ensuite, en mettant fin à la loi du plus fort dans l'espace numérique qui doit cesser d'être une zone de non-droit.

CELINE ASSELOT
Il faut réguler davantage.

JEAN-NOËL BARROT
Il faut réguler davantage, et l'Europe sous présidence française ces 6 derniers mois a fait des pas de géant dans cette direction et puis enfin, c'est rendre universel l'accès au numérique, le numérique doit bénéficier à tous ; il y a aujourd'hui dans notre pays des millions de Français, des centaines de milliers de commerçants et d'artisans qui sont éloignés du numérique et nous devons les accompagner un à un si je puis dire, une à une pour tenir notre rang de grande nation du numérique.

CELINE ASSELOT
Ça veut dire que c'est l'Europe qui fait tout, ce n’est pas la France.

JEAN-NOËL BARROT
Ah non, sur certaines dimensions c'est la France, quand on parle d'inclusion, quand on parle d'amener les 13 millions de Français qui se sentent éloignés du numérique à pouvoir se saisir de ces usages, eh bien, c'est un accompagnement humain parce que la numérisation passe toujours par le rapport humain. Nous avons l'année dernière lancé un plan de " conseillers numérique ", 4 000 conseillers numérique partout sur le territoire, qui accompagnent les Françaises, les Français éloignés du numérique. Nous venons de pérenniser ces 4 000 postes et nous allons aller plus loin, c'est un engagement du président de la République et j’y suis très attaché.

CELINE ASSELOT
Il est chiffré cet engagement ?

JEAN-NOËL BARROT
Oui en tout cas c'est une enveloppe budgétaire de 44 millions d'euros qui a été sécurisée ; la Première ministre l'a annoncé la semaine dernière, ça va nous permettre de sécuriser, de pérenniser ces postes pour pouvoir envisager d'aller plus loin.

CELINE ASSELOT
Bon, un numérique plus sobre, plus accessible aussi si je vous crois ! En tout cas, c'est la feuille de route que vous nous présentez ce matin. Merci beaucoup Jean-Noël BARROT d'être venu nous voir ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications. Bonne journée à vous !

JEAN-NOËL BARROT
Merci à vous.


Source : Service d’information du Gouvernement, le 8 août 2022