Interview de Mme Sarah El Haïry, chargée de la jeunesse et de l'engagement, à France 2 le 27 juillet 2022, sur le pouvoir d'achat, la pénurie d'animateurs dans les colonies de vacances et le service national universel (SNU).

Texte intégral

JEFF WITTENBERG
Bonjour à tous. Bonjour.

SARAH EL HAIRY
Bonjour.

JEFF WITTENBERG
Merci d'être avec nous ce matin. Vous êtes effectivement chargée de la Jeunesse et du service national universel. Mais, on va d'abord parler de vos fonctions politiques, si j'ose dire, vous êtes vice-présidente du MoDem, l'un des piliers d'une majorité relative, qui est mise à rude épreuve depuis maintenant dix jours à l'Assemblée nationale. Hier soir, le deuxième volet des dispositions sur le pouvoir d'achat a été voté avec le budget rectificatif. Mais le Gouvernement a dû s'incliner à plusieurs reprises, un milliard d'euros de dépenses supplémentaires ont été décidées par les oppositions. Il va falloir s'habituer à cette co-construction de la loi ?

SARAH EL HAIRY
Vous savez, co-construire la loi, c'est sain, aller chercher du débat, c'est bien, et c'est le message des Français, c'est ce qu'ont souhaité les Français, avoir une majorité relative, d'être le premier groupe, mais d'aller chercher du consensus. Et on voit bien que ce consensus, il s'inscrit, il s'écrit avec LR, avec le Parti socialiste, mais ce qui m'inquiète, le point sur lequel il faut être vigilant, et encore plus parce qu'on a un taux d'abstention extrêmement élevé, et que je le vois chez les jeunes, je vois à quel point ils désertent cette confiance dans notre politique, dans la vie politique de notre pays, eh bien, c'est l'outrage, c'est l'outrance, c'est des coups de théâtre…

JEFF WITTENBERG
Ça, c'est ce que vous reprochez aux partis extrémistes, entre guillemets…

SARAH EL HAIRY
Mais c'est ce qu'on voit à l'Assemblée, c'est des mots de plus en plus violents, outrageux, insultants. Hier, est-ce que vous pensez vraiment que, arriver à l'Assemblée…

JEFF WITTENBERG
Il y en a sur tous les bancs, y compris à La République En Marche, on a vu des dérapages, y compris sur les bancs de la majorité…

SARAH EL HAIRY
Et des sanctions, et des sanctions ! Et je crois qu'à chaque dérapage, il faut une sanction, mais pour le pouvoir d'achat des Français, pour répondre à ces priorités absolument essentielles, est-ce que, arriver encravaté sur le parvis de l'Assemblée pour faire des coups de buzz, c'est ce qui fera évoluer aujourd'hui le pouvoir d'achat des Français ? La réponse est non. Donc je pense qu'il faut revenir un peu à l'essentiel de cette Assemblée, il se trouve que je suis députée, j'ai siégé sur ces bancs, le compromis et le consensus, c'est bon, c'est sain pour notre pays, pas l'outrage et par les coups de com ou les coups de buzz.

JEFF WITTENBERG
Les coups de com, les outrages, comme vous les appelez, est-ce que c'est la seule raison des blocages qu'on a connus, est-ce que, par exemple, une démonstration qui est faite aujourd'hui avec la décision de ne pas siéger en septembre pour que le Gouvernement puisse mieux préparer ses textes, est-ce qu'il n'y a pas aussi une responsabilité des ministres, des secrétaires d'Etat, de travailler en amont avec les députés pour ne pas avoir les couacs que l'on a connus pendant ces derniers jours ?

SARAH EL HAIRY
C'est la lettre de mission qui nous a été proposée, qui nous a été demandée par le président de la République et par la Première ministre. Plus travailler les textes, prendre plus de temps pour le faire…

JEFF WITTENBERG
Donc vous prenez votre part aussi dans…

SARAH EL HAIRY
Mais je pense qu'il y a beaucoup de choses à améliorer, la méthode, évidemment, c'est... notre souhait, c'est que ça fonctionne, dans l'intérêt des Français, c'est notre seule boussole. Par contre, quand on dépose des amendements avec le seul but d'écrire enfumage, je suis désolée, c'est simplement enfumer la démocratie, et malheureusement, ne pas aller chercher le consensus.

JEFF WITTENBERG
Enfumer la démocratie, dites-vous. Est-ce que ce quinquennat sera compliqué, est-ce que les réformes finalement promises par Emmanuel MACRON lors de sa réélection, eh bien, pourront être tout simplement votées si cela continue comme ça, comme on a connu ces derniers jours ?

SARAH EL HAIRY
Moi, je suis une militante, et je suis militante depuis mes 18 ans, j'aime la vie politique, je crois que c'est ce qui transforme la vie, et j'ai la conviction que, oui, avec les élus les plus responsables, parce que les Français sont témoins de ce qui se passe, eh bien, on réussira à faire que leurs intérêts soient la priorité de notre quotidien, ça veut dire qu'avec les LR, ça veut dire qu'avec le Parti socialiste, avec toutes les sensibilités de la majorité, et certainement avec tous les hommes et les femmes qui sortiront des postures politiciennes de l'Assemblée, pour aller voter ce qui est important dans la vie quotidienne des Français, on construira cette majorité.

JEFF WITTENBERG
Alors, Sarah EL HAIRY, on en vient à vos fonctions spécifiques maintenant au sein du Gouvernement, vous êtes – on le disait – chargée de la Jeunesse, du service national universel, on est le 27 juillet, au coeur de l'été, beaucoup d'enfants, de jeunes sont en vacances, pas tous, on y reviendra, mais pour ceux qui ont la chance d'être au grand air, en colonie de vacances, en particulier, eh bien, il y a un problème, c'est que cette année, il y a une pénurie d'animateurs très présente, très voyante dans un certain nombre de centres. Quel est l'état des lieux déjà, et surtout, quelles solutions vous proposez pour y remédier ?

SARAH EL HAIRY
Partir en colonie de vacances, ce n'est pas simplement partir en vacances, c'est une aventure qui est assez exceptionnelle, et entre nous, c'est un petit trésor français, c'est un trésor du patrimoine français.

JEFF WITTENBERG
Mais un trésor en péril aujourd'hui.

SARAH EL HAIRY
Mais aujourd'hui il est en crise, c'est une réalité, il y a une crise des vocations, il y a une pénurie et de la tension, comme dans beaucoup de métiers, mais ça ce n'est pas pareil. Encadrer des enfants, les accompagner, il faut accompagne ces vocations, et donc il faut répondre de manière très claire à une meilleure rémunération, à une meilleure gestion…

JEFF WITTENBERG
30 euros par jour à peu près aujourd'hui.

SARAH EL HAIRY
Il faut améliorer la rémunération, il faut améliorer également la gestion de la formation, l'accompagnement, l'accès au BAFA, et c'est pour ça que, sous l'ancien quinquennat, j'avais lancé le Plan animation, donc des concertations avec principalement les acteurs, donc les enseignants, les associations d'éducation populaire, les collectivités, pourquoi ? Parce que plus que jamais il faut donner les moyens d'avoir de nouveaux jeunes qui s'engagent dans le BAFA, dans le BAFD.

JEFF WITTENBERG
Madame EL HAIRY, justement, vous rappelez le précédent quinquennat, malgré ce que vous avez fait, on en revient au constat, cet été il y a un manque cruel d'animateurs, des colonies de vacances qui ne peuvent pas accueillir d'enfants, qu'est-ce que vous allez faire là maintenant concrètement ?

SARAH EL HAIRY
Cet été, de manière très immédiate… dès septembre, le comité du monde de l'animation que j'ai installé se réunira pour faire les revalorisations et les conditions de travail, on permettra également, et j'écrirai dès demain aux 145.000 jeunes, qui font une mission de service civique, de continuer leur mission de service civique en passant le BAFA ou le BAFD, parce que ce sont des jeunes engagés et c'est la suite du parcours, et j'aiderai financièrement, avec 100 euros, pour accompagner ce passage, parce qu'il y a aussi un coût pour le BAFA, et de l'autre côté…

JEFF WITTENBERG
Donc 100 euros pour tous les jeunes qui voudront passer le BAFA.

SARAH EL HAIRY
Tout à fait.

JEFF WITTENBERG
Qui sont en service civique.

SARAH EL HAIRY
Et qui sont aujourd'hui en service civique, mais aussi on permettra à tous ces jeunes de passer le BAFA dans leur lycée, donc plus proche encore de chez eux. Vous savez, le BAFA il y a des freins parfois, le coût, et aujourd'hui il y a pas mal de collectivités qui aident déjà, mais moi je veux revenir à l'ADN même des colonies de vacances, c'est d'abord des parents qui nous font confiance et il faut qu'on soit à la hauteur de cette confiance, ils nous mettent entre les mains leur trésor, leur joyau, c'est le moment où on a les premiers souvenirs, les premiers amours, parfois souvent les premiers départs, et il est mon obsession c'est de ne pas faire que certaines jeunes ne puissent pas partir parce qu'il n'y a pas d'encadrants, alors oui, à cette crise des vocations on répondra par la rémunération, mais aussi le retour aux sources, le retour…

JEFF WITTENBERG
Ces encadrants ils ont été moins nombreux à passer le BAFA aussi à cause du Covid…

SARAH EL HAIRY
Exactement.

JEFF WITTENBERG
Depuis deux ans, est-ce que ce rattrapage pourra finalement faire en sorte qu'il y ait, jusqu'à la fin de cet été, suffisamment d'encadrants dans les colonies de vacances, est-ce que certaines colonies vont devoir fermer ou limiter en tout cas leur accueil ?

SARAH EL HAIRY
Malheureusement il y a déjà des départs qui ont déjà été annulés, et moi ma mission c'est qu'il n'y ait pas de jeunes qui ne puissent pas partir alors même que ces parents nous font confiance pour vivre cette aventure qui fait grandir. Vous savez, la colonie de vacances c'est dans la communauté éducative, c'est un des maillons de cette chaîne, et donc on y apprend, on y apprend différemment, mais c'est important, ça oxygène. Moi ma mission c'est que, dans les lycées, on en parle, qu'on lève les freins financiers avec la CAF, la CNAF, avec les collectivités…

JEFF WITTENBERG
Pour rendre le métier plus attractif.

SARAH EL HAIRY
Plus attractif, parce que plus de formation, plus de parcours et plus de rémunération.

JEFF WITTENBERG
On parle des colonies de vacances, donc des enfants qui ont la chance de pouvoir y partir, un enfant sur quatre ne part pas en vacances, c'est aussi une réalité, alors il y a beaucoup de villes qui organisent, comme à Paris, des plages sur place, mais qu'est-ce que vous, dans l'Etat, vous faites pour favoriser le départ en vacances de tous ces enfants qui sont quatre millions ?

SARAH EL HAIRY
Oui quatre millions, un jeune sur trois ne part pas, alors quand on ne peut pas partir, eh bien il faut qu'on puisse s'oxygéner, c'est pour ça qu'on a mis en place ce qu'on appelle « Vacances apprenantes », alors c'est plein d'actions, vous savez, que ce soit pour les jeunes qui sont dans des quartiers prioritaires de la ville, donc plutôt dans des quartiers difficiles, des quartiers populaires, il y a aussi des jeunes ruraux, des jeunes en situation de handicap, et pour tous ces jeunes qui ne peuvent pas partir on a fait quoi ? Quartiers d'Eté, le Patrimoine à vélo, l'Heure des Pros, l'Ecole des Pros, l'Ecole Buissonnière, tout ça c'est quoi ? Eh bien c'est plus de 180 millions d'euros qui sont investis, c'est plus de 2000 établissements qui sont ouverts pour des activités artistiques, touristiques, où on s'amuse, où on apprend…

JEFF WITTENBERG
Il faudrait mieux le faire connaître ?

SARAH EL HAIRY
C'est ma mission, c'est exactement ma mission, plus le faire connaître, et dire aux parents, surtout tournez-vous vers, soit « 1 Jeune, 1 Solution »… d'information, soit mon site, jeunes.gouv.fr, parce qu'il y a des réponses, il y a des solutions, il faut grandir.

JEFF WITTENBERG
Alors, il y a une autre institution que vous devez faire mieux connaître manifestement, c'est le Service national universel, vous êtes en charge, c'est dans le libellé de votre ministère, de ce nouveau Service finalement, qui ne fait pas tant recette qu'on l'espérait, que vous l'espériez, quelques dizaines de milliers de jeunes pour l'instant, font leur SNU, comment vous expliquez ce succès mitigé ?

SARAH EL HAIRY
C'est un succès. Aujourd'hui le SNU c'est quoi ? Parce que beaucoup de personnes ne savent pas, c'est le Service national universel, c'est une aventure unique, c'est un nouveau droit, c'est un droit pour notre jeunesse, un droit à l'engagement.

JEFF WITTENBERG
Oui, mais 30.000 jeunes l'an dernier.

SARAH EL HAIRY
40.000 cette année.

JEFF WITTENBERG
40.000 cette année.

SARAH EL HAIRY
70.000 entre 2000, à peu près 2019 et aujourd'hui, mais ce nouveau droit deviendra, et je crois que ce sera notre réussite, un devoir pour cette jeunesse, parce qu'elle aura conscience que c'est fait pour elle, pour qu'elle puisse s'engager et prendre sa place, c'est l'excellence de l'Education nationale, l'excellence de l'éducation populaire et l'excellence de nos corps en uniforme, c'est une aventure unique.

JEFF WITTENBERG
On entend votre plaidoyer, mais est-ce qu'il ne faudrait pas rendre, c'est une promesse d'Emmanuel MACRON, ce Service national universel obligatoire, pour le rendre, non pas attractif, mais, comme son nom l'indique, accessible et obligatoire pour tout le monde ?

SARAH EL HAIRY
Ma mission qui est ce nouveau droit, parce que c'est un nouveau droit, permettre à un jeune de partir en dehors de son département, on vient d'en parler, de découvrir des jeunes différents, qui sont très différents de lui, de découvrir tous les champs de l'action associative, ou des réserves, c'est un droit, moi je ferai que les jeunes considèrent que ce soit un devoir, pour que ce soit tellement attractif, ma mission…

JEFF WITTENBERG
Mais ce sera obligatoire avant la fin du quinquennat d'Emmanuel MACRON ?

SARAH EL HAIRY
Ma mission c'est de la généraliser avant la fin du quinquennat du Président…

JEFF WITTENBERG
A la fin du quinquennat donc, on vous a entendue. Merci beaucoup Sarah EL HAIRY, secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse, et on vient d'en parler, du Service national universel, très bonne journée.

SARAH EL HAIRY
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 28 juillet 2022