L'abolition de la peine de mort en France

L’abolition de la peine de mort en France en 1981 consacre un long combat marqué par de nombreuses tentatives depuis la Révolution. Le 17 septembre 1981, les députés entament l’examen du projet de loi abolissant la peine de mort. Après adoption par le Parlement, la loi Badinter du 9 octobre 1981 remise définitivement la guillotine.

La peine capitale avant 1981

Avant son abolition en 1981, de nombreux crimes étaient passibles de la peine de mort. Ces crimes capitaux étaient essentiellement prévus par le code pénal et le code de justice militaire.

Son abolition en 1981

Robert Badinter s’est illustré comme avocat, de 1972 à 1980, dans des affaires criminelles où se posait la question de la peine de mort. Nommé en 1981 garde des Sceaux, suite à la victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle, il a soutenu devant le Parlement le projet de loi abolissant la peine de mort.

Chronologie de son abolition en France

Dès le XVIIIe siècle, des intellectuels, des philosophes, des juristes, des hommes politiques illustres plaident en faveur de l’abolition de la peine de mort.  En 1981, l’abolition est votée. Elle est inscrite dans la Constitution en 2007.

La peine de mort dans le monde

Plus des deux tiers des États dans le monde ont aboli, en droit ou en pratique, la peine de mort.

Eclairage
Article

Pour en savoir plus

Vie-publique.fr vous propose de nombreux autres contenus sous forme de podcasts, de quiz ou encore de publication.