Liberté, égalité, fraternité

"Liberté, égalité, fraternité" est la devise de la République française. Elle orne les bâtiments publics. Choisie en 1848 sous la IIe République, elles s'inspire des principes de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Dans ce dossier, Vie-publique.fr rassemble des ressources utiles aux élèves et aux enseignants pour l'option des classes de terminale "Droit et grands enjeux du monde contemporain".

Accéder au sommaire complet du dossier Droit et grands enjeux du monde contemporain

Liberté et égalité

L'article 1er de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 déclare que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". Principes à valeur constitutionnelle, ils sont protégés et limités dans des cas strictement encadrés par la loi.

 

Dossier
Dossier
Dossier
Dossier

La fraternité

La fraternité est absente de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Elle apparaît pour la première fois dans les textes en novembre 1848, puis dans les Constitutions de 1946 et 1958.

La notion renvoie à la solidarité (aides sociales, par exemple) et au "vivre ensemble" (tolérance, respect de l'autre).

La fraternité a longtemps été considérée comme une simple valeur morale contrairement aux principes de liberté et d'égalité.

Le Conseil constitutionnel a consacré la "valeur constitutionnelle du principe de fraternité" dans une décision sur le délit de solidarité envers les migrants.