Le principe de liberté

Liberté d’opinion, liberté d'aller et venir, liberté syndicale… Le droit français comprend des "droits-libertés" consacrés par les textes. L’État peut les restreindre, notamment pour des raisons de sécurité.

Dans ce dossier, Vie-publique.fr rassemble des ressources utiles aux élèves et aux enseignants pour l'option des classes de terminale "Droit et grands enjeux du monde contemporain".

Accéder au sommaire complet du dossier Droit et grands enjeux du monde contemporain.

La notion de liberté

La liberté est le premier principe de la devise républicaine Liberté, Égalité, Fraternité. Droit fondamental de la personne, la liberté est multiple : liberté d'aller et venir, liberté de la presse, liberté de manifester, etc. Les libertés proviennent de sources variées : Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, Préambule de la Constitution de 1946, principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, Constitution de 1958. Les libertés publiques sont des libertés individuelles et collectives garanties par les textes. Elles constituent un sous-ensemble des droits fondamentaux. D'autres libertés ne sont pas des droits et ne sont pas protégées par les textes.

L'État protège les libertés publiques et, dans le même temps, il pose des limites pour que la liberté des uns n'entrave pas celle des autres.

Le Conseil constitutionnel est le garant des libertés : il vérifie la conformité des lois à la Constitution.

Le référé-liberté devant le Conseil d'État permet au juge, lorsqu'une personne publique porte une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, de prendre toutes les mesures urgentes nécessaires à la sauvegarde de la liberté.

Fiche thématique
Article
Fiche thématique
Article
Eclairage
Article
Fiche thématique
Article
Fiche thématique
Article

Les restrictions à la liberté

La limitation de la liberté doit être une exception strictement encadrée. L’État peut restreindre la liberté pour garantir la sécurité et la sûreté nationales (article 2 de la Déclaration des droits de l'homme de 1789).

Ainsi, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme certaines libertés individuelles (liberté de circulation, par exemple) ont été restreintes.

La mise en place de l'état d'urgence sanitaire contre le Covid-19 en mars 2020 a limité la liberté d'aller et venir, la liberté d'entreprendre et la liberté de réunion.