Pédagogie, protocole sanitaire, égalité des chances... L'essentiel de la rentrée scolaire 2021

La circulaire de rentrée publiée par le ministère de l'éducation nationale décrit les priorités pour l'année scolaire 2021-2022. La rentrée devrait se tenir dans des conditions sanitaires plus favorables qu'en 2020. Le 2 septembre, jour de la rentrée, le protocole sanitaire en vigueur sera de niveau 2.

La rentrée scolaire a lieu pour tous les élèves le jeudi 2 septembre 2021, et la prérentrée des enseignants le mercredi 1er septembre. La rentrée scolaire est reportée du 2 au 13 septembre en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ainsi que dans la partie de la Guyane en zone rouge. La circulaire de rentrée 2021 a été publiée dans un contexte très particulier, puisque l'école publique a été confrontée à deux crises majeures :

  • la pandémie de Covid-19 ;
  • l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty, le 16 octobre 2020.

Selon la circulaire, l'école doit être un lieu d'apprentissage au service de la poursuite de l'élévation du niveau général, où se construisent le rapport à l'autre et la vie en société, où est assurée l'égalité des chances (transformation de l'école inclusive).

Ces dimensions vont avec la revalorisation du service public de l'éducation nationale et de ses personnels. En 2022, près de 700 millions de crédits de rémunération supplémentaires seront attribués (après 400 millions en 2021).

Les priorités pédagogiques

Depuis 2017, l'Éducation nationale concentre une partie de son action sur l'école primaire. L'objectif est de permettre aux élèves l'acquisition de savoirs fondamentaux.

Depuis 25 ans, différentes enquêtes ont montré une baisse régulière du niveau des élèves en français et en mathématiques. Divers dispositifs et actions visent à enrayer cette tendance :

Le contexte sanitaire impose de poursuivre le travail des professeurs autour des axes suivants :

  • consolider les apprentissages et tenir compte des retards dans les premiers mois de l'année scolaire (adapter les parcours d'apprentissage à la situation objective des élèves) ;
  • donner la priorité à la lecture (50% des élèves entrent en 6e sans savoir lire de manière fluide à l'oral) ;
  • poursuivre le redressement du niveau en mathématiques (exposition aux quatre opérations dès le début de l'école élémentaire, valoriser la résolution de problèmes) ;
  • parachever la réforme du lycée (création d'une nouvelle spécialité éducation physique) ;
  • développer les compétences numériques des élèves grâce au service public en ligne Pix ;
  • inscrire les apprentissages dans une continuité avec les temps non scolaires (école ouverte, stages de réussite, accueil scolaire, colonies de vacances) ;
  • renforcer l'activité physique (diminution de l'activité physique du fait de la crise sanitaire).

Quels ajustements pour le baccalauréat ?

Les épreuves anticipées de français en classe de première et les quatre épreuves (deux épreuves pour les enseignements de spécialité, philosophie, grand oral) organisées en terminale représentent 60% des 100 coefficients, le contrôle continu 40%. Les évaluations communes sont supprimées.

Le contrôle continu est établi sur la base de la moyenne générale du cycle terminal. Il concerne toutes les disciplines du tronc commun qui ne font pas l'objet d'épreuves terminales (langues vivantes, histoire-géographie, éducation physique et sportive, etc.), l'enseignement de spécialité suivi en classe de première et abandonné en terminale, l'enseignement moral et civique.

Les enseignements optionnels sont évalués dans le cadre du contrôle continu.

Continuité pédagogique et protocole sanitaire

En principe, les cours reprennent en présence de tous les élèves à la rentrée. L'enseignement en présentiel est privilégié pour tous les élèves.

Un protocole sanitaire et un cadre de fonctionnement ont été définis pour l'année scolaire 2021-2022 pour faire face aux évolutions de l'épidémie de Covid-19 et à une éventuelle dégradation de la situation sanitaire. Quatre scénarios ont été établis en fonction de la gravité de la crise sanitaire :

  • niveau 1 : accueil en présentiel de tous les élèves, pas de restriction pour les activités sportives, port du masque en intérieur pour les personnels et pour les élèves à partir du collège... ;
  • niveau 2  : accueil en présentiel de tous les élèves, activités sportives autorisées dans le respect d'une distanciation de 2 mètres, port du masque en intérieur étendu aux élèves des écoles primaires... ;
  • niveau 3 : accueil en présentiel de tous les élèves en école primaire et au collège, hybridation au lycée en fonction du contexte local... ;
  • niveau 4 : cours en présentiel en école primaire, hybridation pour les élèves de 4e, de 3e et de lycées avec une jauge à 50%, activités sportives autorisées uniquement en extérieur...

Protocole sanitaire et cadre de fonctionnement. Année scolaire 2021-2022. Détail des 4 niveaux

Le 2 septembre, le protocole sanitaire en vigueur sera de niveau 2, à l'exception de l'outre-mer. Le ministère de l'éducation nationale a précisé que le passe sanitaire n'était pas exigé dans les établissements scolaires. Tous les élèves, vaccinés ou non, sont accueillis.

Par ailleurs, les établissements scolaires doivent élaborer un plan de continuité pédagogique pour assurer la continuité des apprentissages si les élèves ne sont plus accueillis en présentiel. Le plan de continuité pédagogique est mis en oeuvre en cas d'accueil hybride (par exemple 50% des élèves en collège ou en lycée dans les niveaux 3 et 4) ou quand l'enseignement est organisé entièrement à distance.

Le plan prévoit l'organisation des cours, leur articulation entre présence et distance des élèves, l'utilisation des espaces numériques de travail (ENT), la collecte des coordonnées des parents et le recueil d'informations sur l'équipement numérique des élèves.

Valeurs de la République, culture humaniste et vie scolaire

Un vade-mecum sur la laïcité, un guide sur l'idée républicaine et des ressources pédagogiques vont être distribués à l'ensemble des établissements pour la rentrée.

L'éducation aux médias et à l'information est renforcée. De nouvelles ressources vont être proposées par le centre pour l'éducation aux médias et à l'information (Clemi).

À compter de la rentrée, l'option français et culture antique est ouverte en 6e.

Le pass culture est étendu à compter de 2022 à tous les élèves de la 4e à la terminale. Cela devrait permettre d'atteindre l'objectif 100% éducation artistique et culturelle durant l'année scolaire 2021-2022.

L'Europe, son histoire et sa construction feront l'objet d'actions pédagogiques renforcées afin de marquer la présidence française de l'Union européenne (UE). Des partenariats scolaires seront noués avec d'autres pays de l'UE, notamment au travers d'appels à projets.

Le plan langues, mis en place en 2018, est consolidé. La découverte des langues dès le premier degré est favorisée en partenariat avec les collectivités territoriales, dans le cadre du plan mercredi. Un effort particulier va être fourni sur les langues régionales.

Chaque rectorat doit renforcer son réseau des équipes en charge de la prévention et du suivi des violences scolaires. Ces équipes ont été mises en place à la rentrée 2019 dans le cadre du plan de lutte contre les violences scolaires. La rentrée 2021 est également marquée par la généralisation du programme de lutte contre le harcèlement à l'école (programme pHARe). Le programme a été expérimenté pendant deux ans dans six académies.

Égalité des chances

Afin de réduire les inégalités, le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les réseaux d'éducation prioritaire REP et REP+ est étendu aux grandes sections. D'ici à 2022, les classes seront limitées à 24 élèves sur tout le territoire.

Le dispositif Devoirs faits a été complété par Devoirs faits à la maison. Ce dernier permet aux collégiens des milieux ruraux de bénéficier d'une aide aux devoirs à distance lorsque les transports scolaires ne leur permettent pas de rester au collège.

La distribution de petits déjeuners dans les écoles défavorisées, l'ouverture d'internats d'excellence (1 500 place d'ici la rentrée 2022) et la revalorisation des bourses viennent compléter ces dispositifs.

Les 126 cités éducatives bénéficient à plus de 700 000 enfants et jeunes âgés de 0 à 24 ans. Leur nombre va être porté à 200 sur toute la France.

Ces mesures doivent être assorties d'un renforcement de la mixité sociale dans les établissements les plus défavorisés (dérogations au titre des demandes de bourses, multi-sectorisation des collèges et des lycées, politique d'attractivité...).

Près de 380 000 enfants en situation de handicap ont été accueillis et 100 000 accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) ont été recrutés. À la rentrée 2021, le déploiement des pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL) sur l'ensemble du territoire sera achevé.